top of page
Rechercher

10 types d'accroches pour vos textes inspirés du cinéma.

Vous voulez raconter une petite histoire. Dans votre tête, elle est claire, elle est structurée. Manque plus qu’à l’écrire. Mais par quels mots commencer ? La question est de taille, d’autant que vous savez que l’élément le plus important d’un texte publié sur internet, c’est l’accroche. Voici 10 exemples à reprendre, inspirés des meilleures séquences d'ouverture du cinéma.

Samedi dernier, j’ai publié un long tweet sur les deux boîtes de céréales qui ont sauvé AirBnB de la faillite. Le post a dépassé les 500 000 vues, faisant rager au passage une bonne dizaine d’internautes qui m’ont reproché de confondre Twitter et LinkedIn.


Une personne a même qualifié mon texte d’infernal. Je trouve ça un peu exagéré mais c’est aussi flatteur: si votre plume n’enflamme pas, pourquoi écrire ?


Bref, tout ça pour dire que j’ai choisi de commencer mon histoire avec certains mots. Les voici…


𝗖𝗲𝘀 𝗱𝗲𝘂𝘅 𝗯𝗼𝗶̂𝘁𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗰𝗲́𝗿𝗲́𝗮𝗹𝗲𝘀 𝗼𝗻𝘁 𝘀𝗮𝘂𝘃𝗲́ 𝗔𝗶𝗿𝗕𝗻𝗕 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗳𝗮𝗶𝗹𝗹𝗶𝘁𝗲. La multinationale est aujourd'hui valorisée à 100 milliards de $. Elle a dépassé Booking. Mais il y a encore une petite quinzaine d'années, AirBnB était une idée en laquelle personne ne croyait hormis deux jeunes gars qui n'arrivaient plus à payer leur loyer.

Mais j’aurais pu en choisir d’autres.


Alors j’ai pris 10 films dont les scènes d’ouverture sont géniales (Fight Club, Blue Velvet, Rubber, etc.), j’en ai fait un modèle d’accroche que vous pouvez réutiliser pour braquer toute l’attention sur vos posts et j’ai récrit, en guise d’exemples, mon propre texte à chaque fois.


L’article est publié sur mon blog parce qu’il comporte 10 vidéos donc pas pratique par mail.


1/ Accroche à la Fight Club.


Technique de storytelling: présenter une relation entre deux personnages au paroxysme de sa tension pour indiquer qu'elle joue un rôle central dans l'histoire.



Exemple:


“Vous êtes pire que des cafards. Vous ne crevez jamais.” C’est avec ces mots que Paul Graham, fondateur de l’accélérateur à startup le plus connu de la Silicon Valley, a salué Brian Chesky et Joe Gebbia, les deux fondateurs d’un site qui s’appelait alors Air Bed and Breakfast.

2/ Accroche à la Rubber


Technique de storytelling: ajouter un avertissement par métacommunication. Ici, une scène absurde est suivie d'un personnage qui sort de l'histoire pour s'adresser directement au spectateur et poser le contexte.




Exemple:


“Au début des années 2000 à San Francisco, tout était possible, surtout si vous faisiez n’importe quoi.” Noël de l’année 2058. Brian Chesky, le fondateur d’AirBnB, est assis près du feu, ses deux petits-enfants sur chacun de ses genoux, et s’apprête à raconter l’anecdote la plus folle de sa vie.

3/ Accroche à la Don Juan De Marco


Technique de storytelling: présenter le héros dans son monde ordinaire + le point de tension qui marque le début de l'histoire. Le monde doit être assez étrange pour piquer la curiosité mais assez familier pour ne pas qu'on décroche.



Exemple:


Quand la mère de Brian Chesky lui demandait quand est-ce qu'il comptait trouver un travail sérieux, il répondait qu'il travaillait déjà sérieusement, puisqu'il était entrepreneur. Elle disait alors que tant qu'il ne gagne pas d'argent, il n'est pas entrepreneur mais chômeur. Brian vivait dans un appartement miteux à San Francisco, en colocation avec un certain Joe, un designer pas mieux loti que lui. Chaque matin, Brian posait une pile d'enveloppes sur le carton de bière qui faisait office de table basse. Chaque matin, Joe se précipitait sur ces enveloppes pour s'assurer que la gérance ne les mettait pas dehors pour retard de paiement de loyer. En avril 2007, ils n'avaient réglé qu'un loyer sur 4. Ce qui devait arrivrer arriva: un courrier du propriétaire qui disait qu'ils avaient une semaine pour trouver l'argent nécessaire, sinon ils devraient quitter l'appartement. C'est là qu'ils ont une idée.

4/ Accroche à la Inglorious Basterds


Technique de storytelling: présenter le méchant dans ce qu'il fait de pire pour susciter de la répulsion et faciliter l'empathie envers le héros (qui sera présenté après.)



Exemple:

“Mais à quel moment avez-vous pensé qu'une idée pareille serait rentable ?" "Vous voulez transformer le monde en un paradis pour serial killers ?" "Ne remettez plus jamais les pieds ici." "Vous avez trop confiance dans les humains, l'homme est un loup pour l'homme." Brian et Joe savaient que leur idée pouvait révolutionner la façon dont on voyage. Une façon plus authentique, plus humaine de découvrir une nouvelle ville, une nouvelle culture. Fallait-il encore trouver un investisseur qui ait le courage de croire en leur projet.

5/ Accroche à la Blue Velvet


Technique de storytelling: commencer par ce que le film ne sera pas et donner des indices sur ce qu’elle sera.




Exemple:

Une super idée, des clients ravis, des investisseurs conquis, des banquiers qui se plient en 4 pour financer le projet et une startup qui révolutionne le monde de l’hôtellerie. Cette histoire, ce n’est pas celle que je vais vous raconter. Vous pouvez juste garder la fin, ajouter des galères sans fins et une anecdote aussi improbable que méconnue qui va faire le succès d’AirBnB.

6/ Accroche à la Le grand bain


Technique de storytelling: expliquer le sens du film mais de manière métaphorique.



Exemple:


Si vous voulez construire une fourmilière, n’investissez pas dans la terre mais dans les fourmis.

7/ Accroche à la Uncut gems


Technique de storytelling: commencer non pas par la scène du dénouement mais par une scène qui est liée à celle du dénouement (ici, l'effet du diamant.)





Exemple:


Conversation entre Masayoshi Son - un entrepreneur tech milliardaire - et Adam Neumann - le fondateur excentrique de WeWork. Masayoshi: Dans un combat, qui gagne - la personne la plus intelligente ou la plus folle ? Adam: La plus folle, bien sûr. Masayoshi: C'est vrai, et tu n'es pas encore assez fou ! Après cette discussion, Adam appellera WeWork “le 1er réseau social physique”, fera tous ses rendez-vous clients pieds nus, remplacera l’eau par de la vodka et dépensera plus de 200 000 $ par sortie d’entreprise. Tout ça financé par les investissements de Masayoshi. Et ce n’est pas la seule histoire du genre. En voici une encore plus dingue.

8/ Accroche à la Paris, Texas


Technique de storytelling: fusionner deux mondes opposés pour piquer la curiosité. Que fait un homme en costard en plein désert ?


Exemple:


C'est l'histoire de deux boîte de céréales qui ont révolutionné notre façon de voyager.

9/ Accroche à la Le Roi Lion


Technique de storytelling: zoom du général au particulier, de l'environnement à l'histoire.




Exemple:


Dès qu’une conférence est organisée à San Francisco, les hôtels se frottent les mains parce qu’ils savent qu’ils vont être pleins à craquer. C’était le cas par exemple en avril 2007, lors d’un événement sur le design. Impossible de trouver une chambre en ville à la dernière. C’est là que deux gars qui galéraient à payer leur loyer ont eu une idée. Une idée qui allait changer notre façon de voyager.

10/ Accroche à la Le Parrain


Technique de storytelling: renverser le point de vue. La caméra est toute concentrée sur la demande de Bonasera. La transition s'effectue avec l'apparition de la main de Don Vito Corleone, puis c'est Corleone qui parle. La scène donne le ton et l'ambiance du film.



Exemple

Paul Graham: Pour nous, ça va être un non. L’idée n’est pas mauvaise mais il y a trop de problèmes pour qu’on investisse. Entre nous les gars, qui voudra payer pour dormir chez des inconnus ? Pire, qui voudra mettre à disposition d’inconnus son lit ? Des fous ou des tueurs en série, à la limite. Joe regarde la porte de sortie. Ses épaules se brisent contre le sol. Il sait que lui et Brian viennent de jouer leur dernière carte. Être acceptés dans l’accélérateur à startup Y Combinator était leur seule chance de lancer leur projet. Brian, dont le corps est encore tout entier dirigé vers le jury, sort de sa veste une boîte de céréales: Je comprends. Avant de partir, accordez-moi 30 secondes, j’ai une petite histoire à partager avec vous…

Conclusion: amusez-vous.


Une mauvaise accroche et l'internaute décroche. Alors passez-y du temps, écrivez, récrivez, testez différents angles et voyez ce qui fonctionne le mieux.

Comments


bottom of page