top of page
Rechercher

Branding Book: guide marketing gratuit.



Pourquoi lorsqu’Apple sort un nouveau produit, des hordes de fans accourent au magasin le plus proche et ce à travers tous les pays ?


Es-ce grâce aux millions qu’Apple injecte chaque mois en publicité ? Bien sûr, mais là ne réside pas LE secret.


Est-ce grâce aux produits si innovants et tellement supérieurs aux autres marques ? Je pense ne fâcher aucun « Apple boy » ni aucune « Apple girl » en répondant par la négative. Clairement, là n’est pas non plus LE secret.


Est-ce grâce au savoir-faire des revendeurs intermédiaires qui mettent savamment en avant la marque américaine au détriment des autres ? Il s’agit là moins d’une cause que d’une conséquence de sa réussite. Bref, LE secret ne réside pas là non plus.


Mais alors, où est-il, ce secret ?


En réalité, la réponse, vous la connaissez sûrement. Elle a fait l’objet d’innombrables articles de blog et le sujet d’une infinité de vidéos qui pullulent sur des plateformes comme Google et YouTube.


LE secret réside dans le branding.


Le problème, c’est qu’entre les affirmations sans preuves et les analyses super détaillées des grands analystes du marketing, personne ne vous explique jamais comment répliquer la stratégie des grandes marques pour, à votre tour, créer votre propre marque premium. Et sans devoir dépenser des millions en publicité.


Pour la 1ère fois dans un article détaillé en français, l’art et la science du branding est décortiquée et expliquée à travers la théorie utilisée par ces grandes marques.


Le Branding Book.


A la fin de ce guide - que j'ai appelé le Branding Book - vous connaîtrez le grand secret marketing des entreprises internationales pour construire des audiences de fans engagés (et enragés, pour la plupart).


Surtout, vous saurez comment utiliser cette théorie pour créer votre marque premium, à travers votre entreprise ou votre propre personnalité (personal branding).


Pour ça, vous devrez dans un premier temps éloigner votre regard du monde du marketing pour le plonger dans celui de la psychologie.


Si la technologie évolue à la vitesse d’un guépard fusant à travers la savane, la vitesse d’évolution du cerveau humain serait plutôt comparable à celle d’une tortue. Se déplaçant en béquilles. Avec un sac à dos de 50kg à porter. Et une boule en acier pesant le double à traîner.


Bon, je vous rassure, pas besoin de remonter jusqu’en Mésopotamie pour découvrir le secret des grandes marques.


Il suffit de revenir en arrière d’un petit siècle, et de lover votre corps dans une méridienne en cuir, avec une vue panoramique sur les Alpes helvètes, aux pieds d’un géant de la psychiatrie: Carl Gustav Jung.


Qu’est-ce que cet éminent scientifique sait qu’on ignore ? Plein de choses, bien entendu.


Mais si je devais en citer une par-dessus toutes, ce serait celle-ci: notre inconscient est régi par très exactement 12 archétypes de pensée et d’action.


Je m’explique dans un instant, mais avant, voici les 12 archétypes qu’on retient habituellement en branding: le sage, l’innocent, le saltimbanque, le magicien, le rebelle, le créateur, l’ange gardien, l’explorateur, le leader, le héros, la personne ordinaire et l’amant.


Dans la suite de cette introduction, on définira ensemble ce qu’est tout d’abord le branding, puis la notion d’archétype.


Par la suite, chaque chapitre est dédié à l’un des 12 archétypes.


Vous y apprendrez en détail comment construire une audience de fans digne des plus grandes marques de la planète.


Comment fait Harley Davidson pour attirer, inspirer et vendre à une audience de rebelles ? Mais surtout, comment tu peux le faire aussi ?


Comment font Alfa Romeo ou Victoria’s Secret pour attirer, inspirer et vendre à une audience d’amants ?


Mais surtout, comment vous pouvez le faire aussi ?


Comment fait Budweiser pour attirer, inspirer et vendre à une audience de saltimbanques ? Mais surtout, comment vous pouvez le faire aussi ?


Vous trouverez toutes les réponses au fil des prochains chapitres.


Mais avant, voyons déjà ce qu’on entend quand on parle de branding et ce que signifie un archétype.


Le branding, c’est quoi ?


Bien qu’il n’existe pas de définition définitive de ce qu’est une marque, on considère généralement qu’il suffit d’une représentation graphique différenciant un produit ou un service de son créateur pour en créer une.


La marque, le brand, c’est un état de fait.


Le branding, quant à lui, est un processus.


C’est tout ce qui sert à rendre une marque plus forte.


Travailler son image de marque, c’est donc faire du branding. Tout simplement.


Il y a au moins 3 avantages assez énormes à développer une image de marque puissante.


Vous pouvez augmenter vos prix


Regardez les prix chez Starbucks… franchement. Pourquoi vous payez ce prix ? Parce c’est une marque premium. Ce qui ne veut pas dire que tous les produits le sont. Mais la marque, oui. Et c’est ce qui compte le plus.


Vous pouvez créer des produits dans n’importe quel marché


Si Apple se met à construire des voitures, vous pouvez être sûr que les fans de la marque vont se mettre un crédit à dos dans la semaine pour l’acquérir. Et ce même si Apple n’a aucune expérience en la matière, donc aucune légitimité. C’est Apple, ils font ce qu’ils veulent.


Vous survivez aux pires crises économiques (vous augmentez même votre valeur)


En temps de crise, la confiance est au plus bas. Or, quand vous pouvez créer n’importe quoi sur n’importe quel marché juste parce que vous avez une audience de fans, c’est qu’ils vous font confiance, et pas qu’un peu. Autrement dit, quand la confiance est au plus bas, vous ne pourrez compter que sur vos fans. Et si vous n’en avez pas… j’espère que vous aurez fait des provisions.


Un archétype, c’est quoi ?


Pour commencer, un archétype, ce n’est pas un type de personnalité.


Chacun de nous a ces 12 archétypes en lui, parce qu’elles sont les représentations archaïques de la pensée collective.


Simplement, chacun de nous sera animé par un archétype plus que les autres. Et ça peut changer au fil d’une vie.


Aucun archétype n’existe en tant quel tel dans le monde. C’est un symbole.


Il y a environ 100 ans, Carl Jung a découvert que toutes les personnalités, indifféremment de leur âge, leur culture ou leur statut social, se résument en 12 archétypes fondamentaux.


Ces archétypes, ce sont les structures de nos âmes.


Quand vous connaissez votre archétype dominant, vous savez qui attirer et comment.


Alors que la société moderne nous pousse à nous isoler toujours plus, tenant de plus en plus loin les membres d’une même famille entre eux et rendant compliqués les réunions prolongées entre amis, les marques ont adopté ce rôle de « famille ».


Simplement, au lieu de se retrouver entre personnes du même sang, on se retrouve entre personnes de même intérêt et de même valeurs, de même vision de la vie.


Plus une marque utilise un archétype, plus elle parvient à créer un lien émotionnel avec ses fans.


Pourquoi ?


Parce que la vision qu’ont ces fans d’eux-mêmes est similaire à celle que véhicule la marque.


Voici donc les archétypes.

 

Rejoignez Encre canaille, la seule newsletter qui vous apprend à écrire des textes qui ont une voix.

 

Chapitre 1: L’innoncent.


L’archétype de l’innocent représente l’enfant intérieur, la spontanéité, la confiance aveugle et aussi le fait qu’il existe, quelque part, un endroit parfait.


Le genre d’endroit où vous pouvez être complètement vous-même et tout de même recevoir un amour inconditionnel. Où vous n’avez rien à prouver à personne parce que ce que vous êtes suffit déjà amplement.


Le désir profond de l’innocent


Ce cocon paradisiaque, cette terre promise, c’est le désir profond de l’innocent.


Si les personnages qui nous viennent en tête sont plutôt spirituels, comme le Dalaï Lama, les marques sont résolument moins tournées sur la spiritualité et plus sur le monde enfantin.


Les marques qui s’adressent à l’innocent


La marque qui nous apparaît spontanément à l’esprit, c’est, bien entendu, Disneyland. Le territoire de la liberté totale, de l’amusement et de la disparition de tous les soucis.