Rechercher

Cette page de vente sur l'éducation des chiens rapporte gros à son créateur, voici pourquoi


(si un jour vous voyez ce bouledogue sur une cover d'un PDF pour éduquer son chien, vous saurez que c'est le mien et que derrière le pseudonyme de l'auteur se cache le créateur de ce site)


Si vous en avez marre de devoir toujours vous inspirer des pages de vente en anglais super agressives et que vous aimeriez trouver une page de vente en français qui convertit, ce post est fait pour vous.


Faut bien dire que c'est assez rare de trouver des pages de vente de qualité en français. Alors quand je tombe dessus, je l'enregistre illico.


Et là, on a une pépite.


On va l'analyser ensemble, paragraphe par paragraphe.


La voici dans son intégralité: https://www.dressagepourchiens.com/?hop=0

Le titre: un grand classique



"Comment éduquer son chien en seulement 15 minutes par jour"


C'est le grand classique "comment + bénéfices + temps". Très simple, toujours efficace.


Je l'utilise presque systématiquement, pour moi ou mes clients.


Souvent, j'ajoute un "sans (pénibilité)" ou j'introduis une objection.


Là, on aurait pu imaginer quelque chose du genre: "comment éduquer son chien en seulement 15 minutes par jour sans connaissance préalable" (objection).


Ou: "comment éduquer son chien en seulement 15 minutes par jour sans dépenser des fortunes chez un éducateur".


Avantage: une curiosité plus grande. Le lecteur se demande comment c'est possible ? Il languit de lire la suite.


Inconvénient: un titre trop long, c'est pas bon pour le SEO. Et le copywriting moderne, c'est aussi une question d'équilibre entre psychologie de la persuasion et contraintes technologiques ou techniques.


Notons aussi le sous-titre qui introduit tout de suite un élément d'autorité, l'un des piliers de la persuasion d'après l'éternel Cialdini.


Ce n'est pas n'importe qui qui vous apprend à éduquer votre chien. C'est une éducatrice professionnelle.


Et puis, elle va vous aider à éduquer votre chiot OU votre chien.


Elle répond ainsi immédiatement à l'objection: et si mon chien est déjà un adulte ?


En résumé


Classique "comment + temps", efficacité prouvée. Preuve d'autorité + objection importante dans le sous-titre.


Curiosité + confiance = combo gagnant !


Comment pourrait-on améliorer ce passage ?


Ajouter "sans (élément de pénibilité)"


La VSL (Video Sales Letter)


Les transis de branding et de design s'arracheront les cheveux en voyant une vidéo aussi moche qu'un t-shirt Supreme.


Et pourtant, la simplicité fonctionne.


Des slides avec une écriture noire sur fond blanc, on n'a pas encore trouvé mieux en matière de persuasion.


Pour des questions de plaisir de lecture, je ne vais pas vous retranscrire le texte en entier ou capturer chaque slide.

Je vous invite à lire le texte sur le site directement. En gros, c'est un résumé de presque 3 minutes du reste du site.


Comme ça, ceux qui préfèrent le côté hypnotique des phrases qui se suivent regarderont la vidéo et les autres le texte plus bas.


L'intensification du désir


L'objection la plus courante en copywriting est celle-ci: "est-ce que ça marchera pour moi?"


Vous avez beau prouvé que ça marche pour des milliers de personnes, la question persistera.


On se croit toujours plus unique que ce qu'on ne l'est vraiment. Mais peu importe, c'est dans la nature humaine de le croire.


D'où la question: "voulez-vous que son chien soit bien éduqué et se comporte adéquatement avec vos proches, les autres chiens et obéisse à toutes les règles... même en votre absence ?"


Oui, oui, oui... 3x oui !


Autre élément de persuasion mis en avant par Cialdini, Christian Godefroy et d'autres maîtres de la persuasion, c'est l'élément de cohérence.


Quand la personne est amenée à acquiescer avant la décision finale, elle sera plus encline à donner son accord à la fin.


Et puis, elle enchaîne avec le "si... alors...", très puissant puisqu'il parle à la logique.


Juste après avoir conversé avec l'émotionnel.


"Oui je veux" ! De l'émotionnel pur, vu qu'il n'y a pas encore de solution proposée.


"Si... alors" ! Du rationnel, puisque c'est un enchaînement logique.


Vendez avec l'émotionnel, rassurez avec la logique.


"Si vous voulez éduquer votre chien ou votre chiot, vous êtes sur le bon site internet."


Ouf ! Nous voilà rassurés.


Et puis, replongeons dans l'émotionnel, la curiosité. Qu'est-ce qu'on va bien pouvoir découvrir ?


"comment des milliers de personnes ont éduqués leurs chiens"... Autre élément de persuasion, puisqu'il s'agit de la fameuse preuve sociale.


Dans les premiers paragraphes, ce texte de vente fait déjà appel à 3 piliers de persuasion, c'est excellent.


Et puis, la section se termine par le bénéfice principal attendu: "votre chien va devenir bien élevé".


Résumé


Principe de cohérence, émotionnel + rationnel, preuve sociale, mécanisme + bénéfice.


Comment pourrait-on l'améliorer ?


Pas grand chose à dire pour cette partie, sauf peut-être une plus grande cohérence entre le "vous" et le "son".

"Voulez-vous que son chien soit bien éduqué"... On ne comprend pas trop. Qui veut que quoi ? Moi, je veux que mon chien soit bien éduqué, pas le "sien".


Présentation de l'éducatrice


Quand on débute de manière aussi solidaire, le reste consiste juste à ne pas foirer la suite.


A la manière d'un CV, le "qui suis-je" résume bien entendu pourquoi la personne est compétente dans la tâche demandée.




Après avoir démontré notre légitimité, faut-il encore bien expliquer ce à quoi peut bien servir cette légitimité.


Conclusion de ces années d'expérience: "je peux vous aider à éduquer votre chien".


Dans toutes les situations ? Même si.. ? Oui même si !


Avant même de proposer une offre concrète, ce texte de vente s'occupe des objections. C'est très intelligent.


C'est la méthode prônée par les copywriters d'Agora Financial.


Pourquoi c'est si utile ? Rappelez-vous que le seul but d'un texte de vente, et d'ailleurs le seul but des mots, c'est que l'interlocuteur se fasse un film dans sa tête. Et pour que le film soit cohérent, le scénario doit être plausible.


Promettez-moi l'impossible, mais pas l'improbable.


Si le lecteur commence à se dire: "oui mais mon chien, il fait pipi sur le tapis alors qu'il a déjà 3 ans", c'est foutu.


Il n'écoutera plus.


Alors que là, s'il trouve le problème, qu'il pense si particulier, adressé, il sera tout ouïe !


En résumé


Prouver sa légitimité + dire en quoi on peut être utile + adresser les objections les plus courantes pour ne pas perdre l'attention du lecteur.


Comment pourrait-on améliorer cette partie ?


Elle est parfaite. Peut-être faire un peu plus de storytelling sur la partie présentation ("avant, j'étais comme vous").


Avantage: on se sent compris et l'espoir s'intensifie

Inconvénient: allonge la page de vente de manière conséquente.


Renforcer l'idée principale



En copywriting, la Big Idea d'une offre consiste en une promesse, renforcée par un mécanisme unique et présentée avec un brin de curiosité.


Ce qu'il y a de fascinant avec cette partie, c'est qu'elle contredit pas mal de règles d'écriture et en particulier la suivante: éviter de se répéter.


Le "15 minutes par jour" est répété 4x en 7 phrases !


Le champ lexical de l'information, qui représente le mécanisme unique, est répété lui aussi tout au long de cette très courte partie: connaissance, techniques, conseils, etc.


Et tout ça a déjà été expliqué plus haut.


C'est un drill. Il s'agit de marteler sans demi-mesure la big idea. C'est presque hypnotique.


"éduquer son chien... 15 minutes... techniques... son chien bien élevé... 15 minutes... conseils... éducatrice canin... 15 minutes... connaissance..."


Résumé


Une big idea se présente. Voire plus: elle se martèle !


Comment pourrait-on améliorer cette partie ?


On pourrait ajouter un élément de curiosité plus grand. Quelque chose qui stimule l'intellect plus puissant que simplement "parce que je suis une pro, je sais ce qui marche et ce qui ne marche pas".


L'offre


Très simple, on sait enfin à quoi s'attendre: un ebook qui, apparemment, est le plus facile et le plus efficace sur internet.


Je ne peux pas m'empêcher de ne pas comprendre le placement de la virgule après "efficace", mais je sais bien que ça ne fera aucune différence, donc passons.





Encore une fois, ici, c'est vraiment important d'être factuel, d'adopter un style presque journalistique, répondant au classique: quoi ? quand ? comment ? où ? combien ?


Bien entendu, pour la dernière question, on va quand même y ajouter quelques astuces copywriting.


Mais à ce stade, il faut rassurer, guider le lecteur.

Le "c'est comme si j'étais là, à côté de vous." est absolument génial ! C'est la réassurance par excellence. Plus qu'un ebook, c'est un compagnon que vous achetez.


Grâce à une phrase, la valeur d'un simple PDF explose.


Brillant.


La fameuse bullet-liste, l'immanquable de toute bonne page de vente, vient juste après. Elle consiste en une série de mini-titres ou de sous-promesses et mêle fonctionnalités et bénéfices du produit.



La partie offre se termine par un rappel de plus: celui de la promesse fondamentale.


Résumé


Voici une offre présentée dans les règles de l'art en présentant dans les détails ce qu'on va recevoir, sous quel format, quand, etc.


Après la promesse, voici venue l'heure de l'explication du mécanisme. On dit que c'est magique, mais on révèle "le truc" derrière le tour de pass-pass. Bien entendu, on ne dit pas tout. On dit juste que ce "truc" existe.


La liste-à-puces est parfaitement maîtrisée également, évitant l'écueil que je vois souvent, à savoir de lister d'abord les caractéristiques, puis les bénéfices du produit.


ATTENTION: avez-vous remarqué qu'à ce stade, on ne parle pas encore de prix ?


Comment pourrait-on améliorer cette partie ?


RAS.


Les témoignages clients


"Je vous promets que ça marche, mais je ne vous demande pas de me croire sur parole. Voici quelques témoignages des utilisateurs de la méthode."


En gros, voici le résumé de ce passage, très bien réalisé également. Notons surtout le rappel malin des likes sur Facebook à ce niveau.


Très, très malin.


La garantie




La garantie vient avant le prix. Elle détruit la dernière objection avant même que celle-ci ne se présente.


Je vous l'ai dit, c'est absolument excellent.


Si vous connaissez l'auteur du texte d'ailleurs, je veux bien le savoir.


Je lui enverrai du chocolat.


Autre chose: la garantie n'est pas un remboursement, mais déguisée en gratuité. Vous payez de suite, mais vu que vous pouvez réclamer votre argent à tout moment, c'est comme si vous aviez 60 jours gratuits.


C'est tendancieux, mais c'est là toute la puissance des mots.


Les mots ne servent pas à décrire une réalité, mais à l'interpréter.


En résumé


Mettre la garantie avant même le prix.


Une garantie de remboursement vaut comme un essai gratuit, si on le présente bien.


Comment pourrait-on améliorer cette partie ?


Très franchement, les garanties n'augmentent que très peu les conversions. C'est ce que tous les e-commerçants remarquent. C'est du vu et du revu.


Est-ce que ça veut dire qu'elle ne sert à rien ?


Je ne sais pas. Perso, j'ai une astuce pour diviser par 10 les remboursements et c'est à l'opposé de ce texte de vente.


Mais force est de constater que c'est présenté brillamment. Donc juste bravo.


Qu'est-ce qu'on va recevoir ?



On est à deux pas du clic, donc petit rappel de ce qu'on va recevoir, quand et comment, en détaillant un peu plus.


"Aucun frais d'expédition, aucune attente".


Le prix



Ah, on y arrive, enfin ! Juste à la fin, à la toute fin. Pourquoi ? Parce qu'au final, ce n'est pas très important...


On ne vend pas un produit, mais un résultat.


70€ pour un fichier PDF, c'est énorme. Mais 70€ pour un chien parfaitement éduqué et un peu d'investissement personnel, ce n'est rien du tout !


Et les 70€ sont justifiés, puisqu'il faut une heure pour lire le PDF et elle facture 70€ de l'heure. C'est une vraie professionnelle.


Rappelez-vous: toujours justifier son prix.


Et puis surtout, après nous avoir convaincu que son ebook valait vraiment 70€, elle annonce que durant le mois de mai, qui est comme par hasard le mois en cours, le prix descend à 35€.


La bonne affaire !


En résumé


On ne vend pas un produit, mais un résultat.


D'abord annoncer un prix supérieur et, surtout, le justifier.


Ensuite annoncer le prix véritable et ajouter de l'urgence ou de la rareté.


Comment pourrait-on améliorer cette partie ?


Je dirais simplement en justifiant aussi l'urgence. Pourquoi uniquement pour le mois de mai ?


Il est très difficile d'ajouter de l'urgence ou de la rareté pour la vente d'un ebook. Les gens ne sont pas dupes, ils savent qu'un produit numérique est facile à produire. Il n'y a pas de limites.


Ou alors, elles doivent être crédibles.


Racontez l'impossible, mais ne racontez jamais l'improbable.


Enfin, vient le bon de commande. Un bon simple, qui rappelle les 3 points principaux (quoi ? quand ? comment ?).


Voilà pour l'étude de cas COPYWRITING de cette semaine ! Et à la semaine prochaine pour une nouvelle page de vente ou pub à succès.


Loris C.

Copywriting français.

©2019 par Copywriting français.