top of page
Rechercher

Ecrire des emails imbibés de dopamine by Axelle Guer

Article invité, signé Axelle Guer, talentueuse copywriter et storyteller hors-pair.



La roadmap en 8 points qui te montre comment écrire des emails tellement imbibés de dopamine que tes clients ne peuvent s'empêcher de les binge-watcher et de t’envoyer leurs billets à la figure (tout en te couvrant de mots d'amour).

Howdy,

Grosse promesse, ça ne ressemble pas à l’écriture de Loris, ça.


Et effectivement, ce n’est pas Loris qui écrit. Ceci est un article invité que Loris m’a gracieusement autorisé à écrire et publier pour son site.


Alors autant te dire que j’ai voulu lui rendre justice et pas écrire un petit truc plein de valeur remâchée comme tu pourrais trouver partout ailleurs.


Et je pense que j’ai plutôt bien joué le jeu, car à ma connaissance personne en France n’a abordé avec autant en profondeur le sujet qui va suivre. Tout du moins, je n’en ai pas encore vu (et pourtant j’ai des yeux un peu de partout quand il s’agit de marketing et de copywriting).


Mais avant de te laisser plonger tête la première dedans, laisse-moi d’abord me présenter brièvement (et te montrer que je sais de quoi je parle quand je parle d’emailing).


Si vous êtes (comme moi) un Big Fan de Loris, il y a des chances que tu aies déjà vu ma tête dans une interview que Loris m’a accordée au sujet du storytelling.


J’imagine que mon nom t’a échappé depuis (je ne t’en veux pas).


Je m’appelle Axelle Guer, et je suis copywriter spécialisée dans la gestion de liste email.


Au cours de ces deux dernières années j’ai écrit des centaines (si ce n’est des milliers) d’emails. J’ai arrêté de tenir le compte mais chaque jour j’écris entre 1 à 5 emails dans des niches allant de la pâtisserie à des crèmes pour sportifs.


Je gère aussi plusieurs listes emails en parallèle pour mes clients sans parler de ma propre liste où j’envoie des emails pour vendre mes services, et où j’obtiens régulièrement ce genre de retour :


“Je vois ton nom, mon doigt clique sans réfléchir!”

“ça explique pourquoi je lis tous tes emails du début à la fin”

“Ton seul GROS défaut : tu n’envoies pas assez d’email”

Anyway, je ne suis certainement pas là pour déblatérer et me vanter de mes victoires, si je fais ça c’est seulement pour te prouver que je ne suis pas une copywriter tombée de la dernière pluie et que j’ai testé et re-testé chaque info que tu vas trouver dans cet article.

Sur ce, laisse-moi donc t’introduire au sujet du jour...

La roadmap en 8 points qui te dévoile les coulisses derrière le divertissement pour VRAIMENT attirer et garder l’attention de tes lecteurs en 2023 (aka le coeur de la cash machine)


Et pour rendre ça plus fun pour toi (et pour moi), j’ai centré l’article sur quelque chose d’un peu particulier…

Il y a un petit moment déjà, je me suis lancé un challenge de 15 jours unique en francophonie : prouver au monde entier qu’on peut écrire des emails divertissants sur TOUT.

Et quand je dis TOUT, c’est bien TOUT (même un cale porte).

Et tu te doutes que ce n’est pas moi qui ai choisi les 15 objets sinon cela aurait été bien trop simple.

NON, j’ai demandé aux gens de mon audience de me donner 15 objets de LEUR choix que je devais vendre par email.

Voilà donc comment je me suis retrouvée à écrire des emails qui doivent être DIVERTISSANTS sur notamment un balai à chiotte, des crocs à talon Balenciaga, un télescope ou des boules de Noël.


Et pour la première fois, j’ai décidé de te dévoiler les coulisses de ce challenge ici, car il s'avère que c’est exactement les mêmes ficelles que j’utilise au quotidien pour écrire les emails de mes clients.

Des emails qui sont ouverts, lu et relu, et pour lesquels on reçoit des TAS de messages d’amour en plus d’un PAQUET de pognon.


J’aurais beaucoup aimé dévoiler les coulisses de ce que je fais sur les listes de mes clients, sauf que confidentialité oblige, je ne pouvais pas ici te mettre les exemples de ce que j’écris pour eux.

Néanmoins il était hors de question pour moi de t’écrire un article sur ce que je fais sans te montrer COMMENT le faire et l’appliquer, (le fameux Show Don’t Tell, you know…)


Alors prends place, sors le pop-corn, le plaid et les chaussettes pilou pilou, on est parti.


Déjà, mettons-nous d’accord immédiatement sur un point: plus tu écris d'email, plus tu VENDS.


Ce n’est pas une hypothèse, c’est mathématique.


Mais…


Il y’a une grosse condition à ça, UNE GROSSE CONDITION en lettre capitale à vrai dire

Être divertissant et donner envie de lire tes emails jour après jour.


Ce qui est la partie la plus difficile.


Car ça demande de garder l’attention de façon répétée avec tes lecteurs et créer de la confiance.


Et on va justement voir comment faire. ‘Kay, je me suis amusée à découper ça en plusieurs parties et à les accompagner le plus possible d’exemples que j’ai écrits lors du challenge.

Et crois-moi, si j’ai pu utiliser ces concepts pour vendre un balai à chiotte et des crocs à talon Balenciaga, je suis persuadée que tout le monde peut les utiliser pour vendre à peu près n’importe quoi.


Bien, commençons tout de suite par quelque chose de très obvious dont tu as déjà certainement entendu parler…


L’email Père Castor : Raconter des histoires mais pas n’importe lesquelles.


Et si tu es ici à lire c’est sûrement une des choses que tu connais très bien car il s’agit d’un des sujets de prédilection de Loris.


Ce que tu ne sais peut-être pas c‘est que le storytelling est par nature très divertissant.


Tu ne peux quasiment pas être ennuyeux avec une bonne histoire.


Maintenant, cet article n’est pas sur comment raconter une bonne histoire, Loris a déjà écrit nombre d’articles sur le sujet et ils sont plus que complets pour que tu puisses écrire dès ce soir ta première histoire et l'envoyer dès demain à ta liste.


En revanche, je voudrais ajouter 3 choses à faire si tu veux raconter une histoire dans tes emails.


  1. Quand tu racontes ton histoire présente-la comme si elle était arrivée la veille ou le jour même. Pourquoi ? Simple, est-ce que tu es ami avec quelqu’un qui pré-écrit ses messages 3 mois à l’avance avant de te les envoyer ? Nope, donc ne fais pas la même chose avec ton audience.

  2. Si tu commences à lier une relation avec ton audience, essaye de raconter des histoires qui concernent ton sujet où tout du moins de trouver toujours une façon de la relier à ta thématique. Si tu es expert de ton domaine, il y a des chances qu’il se passe des tas de choses en rapport avec ton sujet (autrement il est temps de se poser des questions).

  3. Quand tu racontes une histoire, raconte-la de ton point de vue. C’est ta liste après tout, tu es celui derrière le clavier. Que ce soit pour moi ou mes clients, je commence toujours par introduire l’histoire. Exemple: hier je suis tombé sur une question dans un forum, blablabla

Bien, il y aurait visiblement tout un livre à écrire sur le sujet mais ce n'est pas encore dans les bacs.


En attendant, je peux te montrer comment j’ai utilisé cette technique pour vendre un télescope.


Titre : Mon fils a peut-être découvert un extra-terrestre... Ce matin, j’étais en train de faire couler mon café quand mon fils Louis s’est précipité sur moi : “Papa, papa ! Tu te souviens ce soir, on doit regarder NGC 6231.” Ça fait une semaine que chaque matin, il me bassine avec un nom d’étoile différent. Aujourd’hui, il tient absolument à poser les yeux sur ce qu’on appelle la fausse comète, un des six amas les plus brillants du ciel, localisée juste un peu en dessous de la région sud du scorpion. Depuis qu’il a reçu son magazine Science et vie junior spécial astronomie qui lui indiquait les 101 objets à voir dans le ciel, il est surexcité. Il tient même un mini carnet de bord où il note absolument toutes ses découvertes. Il y a deux jours, il m’a avoué qu’il faisait ça car il espérait secrètement voir un extraterrestre et que ce carnet le rendrait célèbre (peut-être en a-t-il même déjà vu un sans le savoir). D’un côté, je le comprends, ça me rappelle les premières fois où mon père m’a introduit au ciel. Un matin il est revenu d’une vieille brocante, dans le village voisin avec un télescope à la main. On en a passé des nuits à explorer les étoiles et à se perdre dans l’immensité ; ça n’avait certes rien à voir avec la résolution des télescopes qu’on a aujourd’hui et qui est juste hallucinante, mais pour l’époque c’était bien suffisant. J’avais déjà pu voir les anneaux de Saturne, les cratères de la Lune, et autres constellations majeures dans le ciel. C’était un tout nouveau monde pour moi, et depuis cette période ça ne m’a jamais lâché, c’est sans aucun doute le plus beau cadeau que mon père m’ait jamais fait. Le seul problème avec ce premier télescope, c’est que ça prenait facilement 1h de le mettre au point sans parler de le placer dans la bonne direction. Maintenant, avec les télescopes d’aujourd’hui c’est une toute autre histoire, ils sont si simples à manier que même Louis peut le faire comme un grand. C'est bien utile pour suivre les coordonnées du magazine de Louis ou de toute autre étoile qui vient d’être découverte, j’ai juste à lire, rentrer les instructions dans la console, appuyer sur le bouton et hop là, on se retrouve la tête dans les étoiles. Grâce à ça, on a déjà pu observer la galaxie de Barnard, la nébuleuse d’Orion et Hydra, une étoile assez difficile à observer avec un télescope Celestron Astro. Si ce sont vos premiers pas dans l’exploration stellaire, c’est néanmoins sans aucun doute celui que je vous recommande. Pour ceux plus avancés et qui veulent passer au niveau supérieur, je vous conseille le Dobsonian: Orion SkyQuest XT10, pourvu d’une résolution supérieure pour observer le ciel avec encore plus de détails, facile à installer et désinstaller, et qui se range facilement sans prendre trop de place. Il nous reste actuellement 3 de ce modèle en stock dans notre magasin à Lyon, vous pouvez en précommander via ce lien avant de passer le chercher : //Lien// Le cahier d’observation et la poche de transport maxi protection prévu pour le transport en voiture sont offerts en cadeau avec. Je m’en vais essayer de boire mon café tranquillement, Louis vient de partir pour l’école. Jean-Pierre du petit coin d’astronomie à Lyon.

L’email montrer ses excentricités


Si tu as tendance à cacher ta personnalité et tes petits défauts, YOU’RE WRONG !


A vrai dire, il n’y a rien de plus relou à lire qu’un email qui a autant de personnalité qu’une semelle d’espadrille (aka un truc super plat).


Et ça vaut pour tout email, surtout celui des marques.


Si tu vends des produits d’information, montre tes petits défauts, qui tu es, fais tomber le masque.


Et fais exactement la même chose si tu vends des produits physiques. Je vois de plus en plus de chefs d’entreprise qui se mettent à partager en leur nom sur LinkedIn, et c’est très bien mais je ne vois aucune marque d’ecom écrire des emails au nom du fondateur !


Et c’est DRAMATIQUE.


Car peu importe ce que vous vendez, l'être humain aime acheter avec confiance, et ça devient de plus en plus vrai dans un marché qui commence à être saturé par des promesses à tout bout de champ. Et on ne génère pas de confiance en parlant au nom d’une marque qui est par définition impersonnelle.


Alors plusieurs choses pour montrer ses excentricités...


  • Donner ton opinion sur ton sujet (plus c’est tranchant plus on aime)

  • Oser partager les recoins inexplorés de qui tu es et que tu n’assumes peut-être pas. (Alors, avec parcimonie, ne va pas commencer à faire un remix des malheurs de Sophie 😅)

  • Amplifie ta personnalité comme si tu tournais le volume d’une radio.


Bref, si tu veux voir ce que ça donne en direct, j’ai justement écrit un email en essayant d'utiliser ce principe pour vendre…


Roulement de tambour…


Des crocs à talon Balenciaga. (Cet email utilise aussi le principe de répulsion).



Titre : Les chaussures les plus moches de l’année enfin disponibles. Après notre défilé Clone où nous présentions en avant-première, la Crocs à talon Madame, fruit de notre longue collaboration avec Balenciaga, les retours ne se sont pas fait attendre. Nous tenions là la chaussure la plus moche de l’année. J’ai même eu la chance de tomber sur un article portant le titre “Qui oserait porter cette m***** ?” Vraiment ? Serait-il le moment pour nos équipes d’investir dans un coaching de style à l’avenir ? Je chipoterai bien sûr toutes les décisions qui nous ont amenées à concevoir cette collection limitée après des mois de réflexion, mais la vérité est plus simple... On ne peut malheureusement pas tous avoir bon goût... 😏 A vrai dire, quand Demna Gvasalia, le directeur créatif en charge de la collection chez Balenciaga est venu à ma rencontre, il m’a dit “Je veux quelque chose d’audacieux qui ne passe pas inaperçu” Au vu des retours, le pari est plutôt réussi. Nous voulions quelque chose d’osé, de révolté, d’anticonformiste. Cette collection ne convient effectivement pas au grand public, nous en avions parfaitement conscience. Nous l’avons pensée pour les audacieux qui n’ont pas peur d’afficher leur style et qui refusent de se plier aux tendances actuelles et insipides de la mode. C’est le genre de chaussure qui se porte à merveille avec un trench monochrome flashy et une paire de jeans denim vieillie pour un style insolent. Parfait pour sortir en ville. Le talon en gomme permet de conserver le confort du port de la chaussure malgré sa surélévation. Vous retrouvez toujours la bride en Croslite, marquée du logo Balenciaga sur le côté gauche, pour maintenir le pied et rendre la marche aisée. Vous pouvez donc retrouver nos Crocs Madame en édition limitée ici. A l’heure actuelle, nous avons un stock de 1000 paires disponibles en plusieurs coloris et taille, je vous conseillerais donc de ne pas trop vous attarder. Il se pourrait bien que les chaussures les plus osées de l’année ne le restent pas longtemps... Je vous souhaite de crocs la vie à pleine dent. Samuel Thomson Designer en chef chez Crocs.

L'email DramaAaaAa


Alors, je te vois arriver, mais non pas besoin de se transformer en drama queen (même si j’adore et abuse de ça dans mes propres emails) mais un peu de drama ne fait jamais de mal. Et je vois là tout de suite deux façons très simples que TOUS les business peuvent utiliser (sans avoir à se mouiller d’un petit orteil).

1. En faisant une offre dramatiquement dramatique : Qui n’est ni plus ni moins qu’une grosse promo ou une offre de tarée mais avec une raison à la clé. Je sais que l’infamous John Carlton, un des meilleurs copy qui ait foulé cette Terre selon moi, était un génie à ça, il allait toujours trouver une raison tirée par les cheveux pour expliquer une ÉNORME promo. Par exemple, un ouragan qui a détruit les locaux de la marque en question, et donc ils doivent liquider les stocks au plus vite au lieu de les jeter. (Je précise mais il utilisait toujours une VRAIE raison, ne t’amuse donc pas à reprendre cette idée.) Penses-y, imagine qu’en allant au marché, tu vois un écriteau chez le poissonnier du coin “Crevette en promotion -50%”. Perso la première chose qui me vient en tête c’est “Hum il est pas frais le poisson, il date d’hier et il essaye de me refourguer sa came”. En revanche si ce même poissonnier te dit qu’il vend des crevettes moitié prix car c’est les restes invendus du jour et qu’elles partiront à la poubelle derrière et qu’il ne vend pas de poisson vieux de plus d’un jour, là, le bitoniau “Grosse affaire" s’allume.

Il y a 10000 façons de présenter ton offre de façon dramatique, c’est ce que j’ai utilisé avec l’email pour vendre un album de Tintin au Tibet que je te montre à la fin de cette section.

2. La deuxième façon de faire un peu de drama c’est de présenter une garantie qui casse la baraque. Et je ne te parle pas du fameux “satisfait ou remboursé." Erck, non, plus personne n'y croit à celle-là (sauf peut-être les marchés vraiment pas saturés, c’est-à-dire qui se font rares). Non, fais une garantie qui te casse les dents littéralement. Un très bon exemple est celui de Dan Kennedy, le plus grand marketeur vivant à ce jour. Il y a des années de ça il avait proposé une garantie pour un garage “Je rachète votre voiture si je n’arrive pas à la réparer.” Bon, je l’accorde c’est couillu, néanmoins ça a extrêmement bien marché.

Évidemment ça demande d'être plus que sûre pour son offre, et c’est exactement ce que recherchent vos clients.


Bref, tu peux voir l’exemple d’une offre dramatique sur l’email qui suit :


Titre : Je savais bien qu’Hergé était un coquin 😏 Ce matin, alors que je déballais de vieux cartons qui traînaient depuis 10 ans au sous-sol de la librairie, j’ai eu une drôle de surprise. C’est une tâche que je remettais toujours à plus tard et que j’avais fini par oublier, mais miraculeusement, ce matin après un bon café bien corsé, je me suis sentie l’âme d’un aventurier et me suis dit que j’allais dépoussiérer quelques cartons. Et on peut dire que j’ai pas été déçue, sur les 3 que j’ai ouverts, j’ai déjà retrouvé de vieux Moebius qui datnte des premières années de l’auteur, quelques Lanfeust de Troy, et des dizaines de Tintin. Ça m'a remémoré une anecdote intéressante que j’avais entendue, il y a maintenant un moment de ça, sur Hergé et son œuvre Tintin au Tibet. Je ne sais pas vous, mais je me suis souvent fait la réflexion que Tintin au Tibet était radicalement différent de tous les autres Tintin qu’il avait pu créer. Et ça m’a toujours laissé cette sensation que c’était quelque chose de très personnel à Hergé et qu’il essayait de libérer une part de lui-même. Si on regarde, il n’y a pas d’intrigues policières, aucune menace mettant le monde en péril, rien de ce qui caractérise les autres collections. Tintin part juste à la recherche d’un ami porté disparu et considéré comme mort après que son avion se soit écrasé dans l’Himalaya. Pas vraiment ce à quoi Hergé nous a habitués donc. Je dirais même plus: pas du tout ce à quoi Hergé nous a habitués. Et effectivement, l’auteur nous a laissé ce qu’on appellerait un petit Easter Egg. Lors de la création de cette histoire, Hergé faisait face à un triangle amoureux entre sa maitresse et sa femme. J’avais justement entendu de la part d’un expert que c’est un thème qui revient fréquemment dans le livre malgré la censure de l’artiste pour garder ça accessible aux enfants. (Tous les auteurs ont des secrets et ils essayent de les exprimer d’une façon ou d’une autre). Je voulais en avoir le cœur net et creuser ça par moi-même, du coup, j’ai re-dévoré l’album avec un œil plus critique. C’était déjà mon préféré à l’époque parmi tous ceux qu’avait pu écrire Hergé, mais en sachant ça, j’avais cette sensation de découvrir un tout nouveau pan de sa personnalité. Je crois qu’en représentant Tintin qui n’arrive pas à lâcher prise et n’accepte pas la mort de son ami, Hergé essayait d’une façon ou d’une autre de se libérer de ses démons et d’excuser la nature humaine (très probablement aussi ses déboires conjugaux). Ce qui est magique, c’est qu’il permet à chaque lecteur de voyager en lui-même et de venir avec sa propre interprétation de ce qu’essayait de nous transmettre Hergé. Je compte justement remettre en vente les vieilles BD trouvées ce matin, ce qui vous donne une bonne occasion de mettre la main sur Tintin au Tibet si ce n’est pas déjà le cas. Malheureusement, ces BD ont un peu pris l’humidité et les bords supérieurs gauche sont un peu gondolés. Autrement, elles sont en parfait état. C’est pourquoi je vais les descendre à moitié prix. Vous pouvez les précommander ici dans la limite des stocks. J’attends aussi avec impatience l’interprétation que vous vous faites de Tintin au Tibet, je serais plus que ravi de débattre sur ce sujet ! Maxime. P.S. - J’ai longtemps hésité à également partager mon autre trouvaille faite en rouvrant une BD de Moebius cette fois, mais ce sera pour un prochain email.

L'email Henri IV : ou bien comment ton prof d’Histoire chiant du lycée va ENFIN pouvoir t'être utile


Il me semble que Loris avait déjà écrit ça quelque part auparavant mais si vous pouvez partager un fait intéressant que la personne va vouloir raconter lors d’un dîner pour avoir l’air plus intéressante, et bien ça fait de vous une personne intéressante. CQFD.


Parfois il n’en faut pas plus pour attirer l’attention.


Par exemple, savais-tu que ce qui a lancé la carrière de Marilyn Monroe n’est autre qu’une mini entaille qu’elle avait pratiquée sur le talon de ses escarpins ? C'est ce qui lui a valu la plus longue scène cinématographique de l’histoire où l’on voit juste quelqu’un marcher. (Je SAVAIS que je pourrais ressortir ce fait quelque part un jour 🙌🎉)


Bref, une autre façon de faire est simplement de trouver des histoires historiques en lien avec ton marché.


C'est ce que j’ai fait ici pour vendre, accroche-toi, des briques roses à des décorateurs d’intérieur :



Titre : J’ai vu ça dans un appart, je DEVAIS t’en parler... Mes idées me viennent rarement d’émissions télé, mais je dois avouer que ce que j’ai vu dimanche sur Total Rénovation m’en a bouché un coin. Si tu ne connais pas, c’est basiquement un show TV diffusé en Amérique où ils rachètent des maisons moins chères et vraiment pas sexy qu’ils retapent un peu pour les revendre 2 à 3 fois plus chères. Bref, en gros, de ce que j’en ai vu dimanche, c’est qu’il y avait une maison assez banale avec rien de vraiment spécial. Et du coup, ils sont venus avec l’idée d’ajouter un mur en briques roses dans le salon pour casser la couleur blanche monochrome des murs et redonner un coup de peps à l’ensemble. J’étais un peu perplexe au début, mais en voyant le résultat, je me suis laissée convaincre. Ils n'avaient même pas encore meublé l’ensemble que déjà la pièce respirait de lumière et avait un côté vraiment personnel et énergique. Le genre d’endroit où tu te sens tout de suite mieux quand tu y mets les pieds. Je connaissais déjà bien le style new-yorkais, plus industriel, où on utilise des briques brutes presque rouges dans un salon, et qui fonctionne très bien sur les clients que j’ai accompagnés. Mais j’avoue que je n’avais jamais pensé à utiliser des briques colorées flashy. Je sais que beaucoup d’entre vous sont réticents à utiliser du rose ou autre couleur pétante quand il s’agit de déco. Surtout quand ils ont dans l’idée de louer un logement neutre où ils veulent plaire au plus grand nombre. A chaque fois, je leur dis que c’est ridicule, j’ai déjà testé les peintures et meubles très colorés sur mes propres appartements et sur certains de mes clients et à chaque fois la plus-value s’envole. D’ailleurs, pour la petite histoire, le rose était considéré comme la couleur de la noblesse masculine jusqu’à la Renaissance. Les hommes haut placés se faisaient peindre dans des armures roses, signe de force et de pouvoir. Il y a même un tableau d’Henri IV vêtu intégralement de rose ! C’est seulement plus tard, quand la marquise de Pompadour s’est mise à introduire le rose à la cour de France qu’elle a été considérée comme une couleur girly. Enfin bref, quand j’ai vu ce que donnait ce mur en briques roses, j’ai tout de suite eu l’idée d’en parler à un de mes clients. Je me suis dit que ce serait parfait pour la déco d’un appart qu’on est en train de revoir et qu’il veut louer plus cher dans le centre-ville très concurrentiel de Lyon. Je lui ai soumis les plans et il a adoré ! Je vous tiendrai au courant de la plus-value qu’il fera grâce à cette déco dès que j’en aurai un retour. En attendant, je vous mets la photo de ce que ça donnera. //photo// Le fait est que j’ai dû négocier un petit moment avec mon fournisseur pour qu’il accepte de me faire ce genre de brique sur mesure, car évidemment ça ne court pas les rues et c’est pas quelque chose qu’il propose habituellement dans son catalogue. J’en ai commandé tout un tas et il va sûrement m’en rester quelques-unes de côté après qu’on ait revu la déco pour l’appart de mon client. Si c’est quelque chose qui vous intéresse et que vous envisagez de mettre à l’honneur chez vous ou pour un de vos appartements à louer, vous pouvez m’en précommander ici, j’estime qu’il m’en restera assez pour 3 autres personnes. Elles s’utilisent aussi parfaitement bien dans une salle de bain, en contrebalançant avec un vert pâle. Sans parler qu’il faut moins d’une demi-journée pour les fixer sur un mur intérieur. Tu peux m’envoyer un rapide message pour que je les mette rapidement de côté, avant de passer les chercher dans notre magasin à Lyon. Sylvie.

L’Email Quête&Antidêche


Bon j’avoue, il s’agit juste d’un vulgaire email Q&A (ou comme on dit en France l’email FAQ) mais avoue que ça sonnait beaucoup moins sexy.


Alors attention, je ne parle pas du vulgaire email Q&A en mode “Vos réponses répondues” 🤢


Pardonne-moi mais qui dans ce monde n’a jamais voulu cliquer sur un email de ce style ? (Spoiler alerte : PERSONNE.)


En revanche, il y a une façon très simple d’utiliser les questions de tes clients pour les tourner en email à sensation.


Prends une question que tes lecteurs te posent souvent et réponds-y tout simplement. Le piège ici c’est de ne pas prendre une question EMMERDANTE, mais qui a un REEL intérêt pour ton lecteur !


Tu peux faire ça autant que tu veux du moment où tu restes dans l'intérêt de ta cible.


Par contre, pense bien à TOUJOURS introduire d'où te vient la question et la petite histoire autour.


Allez assez d’enseignement, place au direct, j’ai fait ça pour me glisser dans la peau de Jordan Belfort et vendre un vulgaire stylo.


Titre : 500 euros foutu en l’air si vous achetez ce stylo haut de gamme. Aujourd’hui, j’ai reçu une question intéressante de la part d’un de mes lecteurs, je crois que la réponse va peut-être en étonner plus d’un, mais au moins elle est honnête. =========== “Mon fils vient de décrocher son premier travail dans une entreprise assez prestigieuse. j’en suis très fier et pour l’occasion je voudrais lui acheter un stylo qui marquera le coup. J’ai bien pensé à lui prendre un Montblanc mais je ne suis pas sûr duquel choisir. Lequel me recommanderiez-vous parmi toute votre collection ? Marc” =========== Tout d’abord, mes félicitations pour votre fils Marc, le premier emploi c’est toujours quelque chose et je suis bien d‘accord avec vous quand vous dites qu’il faut fêter ça. L’idée de lui offrir un stylo est une bonne idée, néanmoins je ne vous recommanderais pas un Montblanc, surtout pour un premier stylo haut de gamme. J’avais fait cette erreur avec ma fille quand elle venait elle-même de décrocher son premier CDI pour une des sociétés du CAC40. Au final, elle plaçait tellement de valeur dans ce stylo qu’elle ne l’a jamais utilisé de peur de l’abîmer et qu’il a fini par croupir dans son étui. On peut dire qu’il n’aura donc pas tellement rempli sa fonction... Je vous orienterais donc plus vers un Waterman, je pense que le Rollerball carène Deluxe noir est une très belle édition pour un premier stylo. Il n’a certes pas le prestige d’un Montblanc (ni le prix d’ailleurs) mais il n’en reste pas moins très raffiné. Et le jour où votre fils voudra acheter un stylo Montblanc, il aura après tout bien besoin d’un stylo pour signer le chèque ;) Je vous mets le lien pour consulter les stylos de la gamme Waterman ici, vous pouvez soit le commander sur notre site internet soit venir le chercher dans un de nos magasins. //Lien// Je vous souhaite une agréable journée, Renaud

L’Email Orelsan: Simple Basique, Mesdames et Messieurs, j’annonce l’Email liste


C’est un peu ce que j’appelle l’anti-dèche, très pratique pour donner de la valeur sans vraiment en donner et très très simple à mettre en place.


Tu prends un sujet, une problématique, une question et tu en fais une liste, simple, rapide, efficace. Parfait pour écrire son email le dimanche soir quand on vient de rentrer du week-end et qu’on a une flemmingite aiguë.


Tu peux voir comment j'introduis et utilise une liste pour vendre des plantes carnivores.


Titre : Mon petit secret pour des plantes carnivores dignes d’Avatar Hier, j’ai invité une cliente régulière à venir visiter mon petit jardin privé. Je le montre rarement car je considère que c’est mon petit endroit privé où je fais tous mes tests de jardinage. Mais bon, vu qu’elle a vraiment insisté j’ai accepté. Sa première réaction : “Ohhhh mais comment tu fais pousser tes plantes carnivores ?!? Les miennes se dessèchent en un mois.“ Ce n'est pas la première fois que j’entends ça. Beaucoup de mes clientes me disent qu’elles ont déjà tenté l’expérience, parfois même à plusieurs reprises mais, rien n’y fait. Je me suis dit qu’il était enfin l’heure de révéler mon petit secret: je suis née comme ça, du terreau à la place des mains 😎 Non, vraiment pas (si seulement), la vraie raison est beaucoup moins sexy. Les plantes carnivores sont de vraies drama queen dans l’âme qui n’acceptent que de vivre dans le luxe. Si je ne les connaissais pas aussi bien, j’irais jusqu’à dire qu’elles ont été un peu trop bercées au Bukowski qui disait “je veux le monde entier ou rien.” Voilà donc 5 façons de répondre aux exigences de ces Mesdames pour qu’elles acceptent de pousser dans notre jardin. - Du champagne ou rien : les plantes carnivores refusent de l’eau normale comme tout le monde, non, elles ont décidé qu'il leur fallait le champagne, elles n’acceptent donc que l’eau de pluie ou bien l’eau de source très pure. Jamais d’eau du robinet, ou pire de l’eau minérale. - Impossible de leur faire se salir les mains. Pour elles, la terre du jardin n’est même pas une option. Il leur faut un pot unique. Parce que vous comprenez, elles se prennent beaucoup trop au sérieux pour partager leur maison avec n’importe qui. Pour les aider vous pouvez déposer un lit de bille d’argile au fond du pot avant de recouvrir de tourbe mélangée à du sable d’aquarium. - A table, c’est les pires. Je leur ai déjà fait la réflexion de finir leur assiette mais non, Mesdames ne mangent que de la viande fraîche. Inutile d’essayer de leur mettre de l’engrais pour les engraisser, elles veulent garder la ligne. D’un côté ça nous simplifie la vie, car on a pas besoin d‘ajouter quoique ce soit, elles se nourrissent seules. - Il n’y pas plus frileuse qu’elles. Installez-les dans une pièce humide et chaude de la maison, évitez les atmosphères trop sèches (chauffage par le sol, ou salon chauffé par un poêle...). - Touche-moi je te fuis: n’envisagez même pas de faire une petite coupe à vos plantes carnivores au risque de le regretter. Elles détestent être touchées. La seule chose que vous pouvez faire c’est de les remporter chaque année. Voilà, comme je vous le disais, de vrais drama queen. C’est le prix à payer pour qu’elles acceptent de s’installer chez nous. Si vous n’avez jamais fait l’expérience, je vous conseille les Droséras, qui sont quand même un peu plus faciles à prendre en main. J’en ai reçu toute une cargaison dans la matinée. Si vous les commandez aujourd’hui, elles seront chez vous demain en parfait état. J’ajoute à ça un petit carnet de tout ce que vous avez à savoir sur l’entretien pour faire de votre jardin une vraie jungle luxuriante (il y a même des chances que vous aperceviez le Marsupilami). Vous pouvez passer votre commande ici : //Lien// Marine.

L’Email Dracula déguisé en bon samaritain : effrayer la personne en lui parlant de ses problèmes MAIS proposer une solution



Je vois beaucoup de personne qui l’utilisent mal, le plus souvent je les repère car ils commencent par poser des questions à leur audience (vous voyez de quoi je veux parler).


Ce n’est pas toujours mal mais il faut que ce soit bien fait, du coup laisse-moi te proposer ici une petite variation où tu ne peux pas te planter.


Au lieu de commencer directement par une question, commences par une histoire qui illustre le problème :


"dernièrement j’ai entendu l’histoire de personne parler de [problème]."


C’est instantanément plus engageant et on en revient à la règle numéro 1 du storytelling .


Voilà l’exemple d’un mail fictif que j’enverrais de la part d’une marque qui vend des barres de céréales équilibrées pour le goûter des enfants.


Titre : Petites combines de maman pour un goûter sain et gourmand. Hey, Aujourd’hui, en allant chercher mon fils à l'école, j'ai surpris une discussion intéressante entre deux mamans. Elles parlaient de ce qu’elles donnaient au goûter pour leurs enfants et quelles petites astuces elles utilisaient pour réussir à combiner un goûter sain, varié et délicieux. Etant moi-même maman, je sais que ça peut vite s’avérer la galère. C’est d’ailleurs une des questions qui revient le plus souvent de la part des mamans qui nous suivent chez Scrunchiz. Souvent, elles s’inquiètent des gâteaux alléchants qui font des gros yeux à nos enfants dans les rayons du supermarché mais regorgent de sucres raffinés. Quand c’est donné de façon mesurée, il n’y a pas vraiment de raison de se tracasser d’un gâteau BN ou Petit Lu une fois de temps en temps au goûter ; le problème vient quand ils commencent à en vouloir toujours plus et que cela crée une dépendance au sucre. Même les compotes industrielles qui semblent parfois inoffensives cachent bien leur petit jeu. Et si vous êtes comme moi une maman bien occupée, j’imagine que vous n’avez pas 3 heures à consacrer à une compote faite maison. Voilà donc, ce que je conseille aux mamans dans ces cas-là: privilégiez au maximum les gâteaux avec des sucres naturels, c’est par exemple le cas du rapadura, du muscavodo et bien évidemment des sucres provenant des fruits. Il existe toute une panoplie de ce genre de gâteaux sur les rayons des petites épiceries bio. C’est aussi ce qu’on utilise chez Scrunchiz pour faire du goûter un véritable moment de partage et de gourmandise, tout avec des ingrédients naturels et sains provenant de France. Si vous découvrez tout juste Scrunchiz, je vous conseille de commencer par aller jeter un oeil à notre gamme de biscuits. Nos clientes ont une petite préférence pour le Krousti choco, beaucoup d’entre elles m’ont même avoué que ce n’était plus seulement le goûter réservé à leur enfant, mais aussi le leur (Après tout, il n’y a pas d’âge pour le goûter) Vous pouvez retrouver tous nos biscuits en cliquant ici et vous bénéficiez même de X% de réduction sur votre première commande. //Lien// Profitez du goûter, Bathylle, créatrice de Scrunchiz, les goûters sans compromiz.

Et pour finir, l’email Schmilblick: utiliser un langage atypique, des expressions qu’on ne connaît pas


Bon alors je te l'accorde, celui-ci ne te permet pas de venir avec un email à lui seul. En revanche c’est une très bonne façon de parler de la MÊME CHOSE que tes concurrents tout en ayant l’air différent et donc divertissant!


C’est ce que je fais constamment, que ce soit sur ma liste ou celle de mes clients, un de mes petits trucs c’est que je m’amuse à reprendre des expressions connues et à les tourner sens dessus dessous, d’une façon qui en redresseraient les cheveux de l’Académie française.


Comme par exemple : la goutte d’eau sur le gâteau, ne pas vendre la peau de la pomme avant de l’avoir cuite, etc…


Tu peux aussi prendre des expressions que tu utilises dans la vie de tous les jours.


J’adore reprendre les expressions anglaises comme holy smoke, Goddamn it, etc… mais c’est ma façon à moi de parler, et tu as une infinité d’autres possibilités.


D’ailleurs, dans l’exemple ci-dessous qui est un email de bienvenue pour une marque de ginger beer, je me suis amusé à ajouter des mots d’jeunes et une expression basque à la fin pour ajouter un peu de personnalité à l’email (le fondateur est basque). Prends quelques mots atypiques que tu aimes et martèle-les dans tes emails pour ajouter un peu de dynamisme et de fun.


Titre : Je paye ma tournée Hey, salut {prénom}, t’arrives juste à temps, la prochaine tournée est pour moi! Si tu découvres tout juste Ginger, tu peux te faire plaiz à mes frais grâce à ce code promo. //code promo// Maintenant, que tu fais partie de la Ginger Family, laisse-moi te donner mon petit secret pour une dégustation au poil (tous mes potes en sont fans, ils ne veulent boire que ça depuis que je leur ai montré) : Tu prends ta Ginger (bien fraîche de préférence) t’ajoute un petit zeste de citron avec une pichenette de sucre de canne et t’as plus qu’à trinquer. Tu vas voir, c’est divin. Frais, légèrement acidulé, avec un petit goût de gingembre pour venir stimuler tes papilles. En plus, si comme moi tu as un mental de chips mouillée quand il s’agit de dire non pour l’apéro, et bien good news car toutes nos Gingers sont sans alcool, de quoi en siroter à longueur de journée sans se retrouver avec le fameux bidou à bière ;) Dernière chose: je te retrouve demain et les trois prochains jours. J’ai pas mal d’astuces à te partager pour faire de toi un pro de l’apéro, et s’il y a bien une chose sur laquelle je déconne pas en tant que Basque c’est bien ça. Mais pour le moment, je te laisse d’abord essayer cette fameuse Ginger, je te remets ton code promo à utiliser sur ta première commande. D’ici là, chin chin, ou plutôt topa comme on dit en Basque. Damien, passionné de l’apéro. P.S. - J’ai une petite recette de Moscow Mule de folie, qui prend même pas 10 minutes à faire. ça fait fureur auprès de mes potes et des clients à qui je l’ai partagé. T’as juste à me dire salut ou ce que tu veux en répondant à cet email et je t’envoie la recette :

Voilà, c’est fini,


Si tu es encore en train de lire, congrats, tu viens de te descendre un immense article, mais je suis sûre que tout ce que tu as appris te sera utile, je me suis basée sur les emails mais ces concepts marchent aussi très bien ailleurs, que ce soit en vidéo, sur les réseaux sociaux, dans des pages de vente, etc..


D’ailleurs, il se pourrait bien que cet article gargantuesque ne soit en réalité qu’une page de vente dissimulée… pour que tu t’inscrives à ma liste email.


Je mets en pratique les concepts que je viens de te montrer dans chacun de mes emails, sans parler de toutes les autres notions de marketing et copywriting que j’aborde.


Allez, je commence à avoir les doigts desséchés à force de parler.


On se retrouve chez moi (ou pas). Encore un gros merci à Loris pour m’avoir donné l’opportunité de partager cet article.


A plus dans le bus.


Axelle.




Commentaires


bottom of page