top of page
Rechercher

Ecrire des emails imbibés de dopamine by Axelle Guer

Article invité, signé Axelle Guer, talentueuse copywriter et storyteller hors-pair.



La roadmap en 8 points qui te montre comment écrire des emails tellement imbibés de dopamine que tes clients ne peuvent s'empêcher de les binge-watcher et de t’envoyer leurs billets à la figure (tout en te couvrant de mots d'amour).

Howdy,

Grosse promesse, ça ne ressemble pas à l’écriture de Loris, ça.


Et effectivement, ce n’est pas Loris qui écrit. Ceci est un article invité que Loris m’a gracieusement autorisé à écrire et publier pour son site.


Alors autant te dire que j’ai voulu lui rendre justice et pas écrire un petit truc plein de valeur remâchée comme tu pourrais trouver partout ailleurs.


Et je pense que j’ai plutôt bien joué le jeu, car à ma connaissance personne en France n’a abordé avec autant en profondeur le sujet qui va suivre. Tout du moins, je n’en ai pas encore vu (et pourtant j’ai des yeux un peu de partout quand il s’agit de marketing et de copywriting).


Mais avant de te laisser plonger tête la première dedans, laisse-moi d’abord me présenter brièvement (et te montrer que je sais de quoi je parle quand je parle d’emailing).


Si vous êtes (comme moi) un Big Fan de Loris, il y a des chances que tu aies déjà vu ma tête dans une interview que Loris m’a accordée au sujet du storytelling.


J’imagine que mon nom t’a échappé depuis (je ne t’en veux pas).


Je m’appelle Axelle Guer, et je suis copywriter spécialisée dans la gestion de liste email.


Au cours de ces deux dernières années j’ai écrit des centaines (si ce n’est des milliers) d’emails. J’ai arrêté de tenir le compte mais chaque jour j’écris entre 1 à 5 emails dans des niches allant de la pâtisserie à des crèmes pour sportifs.


Je gère aussi plusieurs listes emails en parallèle pour mes clients sans parler de ma propre liste où j’envoie des emails pour vendre mes services, et où j’obtiens régulièrement ce genre de retour :


“Je vois ton nom, mon doigt clique sans réfléchir!”

“ça explique pourquoi je lis tous tes emails du début à la fin”

“Ton seul GROS défaut : tu n’envoies pas assez d’email”

Anyway, je ne suis certainement pas là pour déblatérer et me vanter de mes victoires, si je fais ça c’est seulement pour te prouver que je ne suis pas une copywriter tombée de la dernière pluie et que j’ai testé et re-testé chaque info que tu vas trouver dans cet article.

Sur ce, laisse-moi donc t’introduire au sujet du jour...

La roadmap en 8 points qui te dévoile les coulisses derrière le divertissement pour VRAIMENT attirer et garder l’attention de tes lecteurs en 2023 (aka le coeur de la cash machine)


Et pour rendre ça plus fun pour toi (et pour moi), j’ai centré l’article sur quelque chose d’un peu particulier…

Il y a un petit moment déjà, je me suis lancé un challenge de 15 jours unique en francophonie : prouver au monde entier qu’on peut écrire des emails divertissants sur TOUT.

Et quand je dis TOUT, c’est bien TOUT (même un cale porte).

Et tu te doutes que ce n’est pas moi qui ai choisi les 15 objets sinon cela aurait été bien trop simple.

NON, j’ai demandé aux gens de mon audience de me donner 15 objets de LEUR choix que je devais vendre par email.

Voilà donc comment je me suis retrouvée à écrire des emails qui doivent être DIVERTISSANTS sur notamment un balai à chiotte, des crocs à talon Balenciaga, un télescope ou des boules de Noël.


Et pour la première fois, j’ai décidé de te dévoiler les coulisses de ce challenge ici, car il s'avère que c’est exactement les mêmes ficelles que j’utilise au quotidien pour écrire les emails de mes clients.

Des emails qui sont ouverts, lu et relu, et pour lesquels on reçoit des TAS de messages d’amour en plus d’un PAQUET de pognon.


J’aurais beaucoup aimé dévoiler les coulisses de ce que je fais sur les listes de mes clients, sauf que confidentialité oblige, je ne pouvais pas ici te mettre les exemples de ce que j’écris pour eux.

Néanmoins il était hors de question pour moi de t’écrire un article sur ce que je fais sans te montrer COMMENT le faire et l’appliquer, (le fameux Show Don’t Tell, you know…)


Alors prends place, sors le pop-corn, le plaid et les chaussettes pilou pilou, on est parti.


Déjà, mettons-nous d’accord immédiatement sur un point: plus tu écris d'email, plus tu VENDS.


Ce n’est pas une hypothèse, c’est mathématique.


Mais…


Il y’a une grosse condition à ça, UNE GROSSE CONDITION en lettre capitale à vrai dire

Être divertissant et donner envie de lire tes emails jour après jour.


Ce qui est la partie la plus difficile.


Car ça demande de garder l’attention de façon répétée avec tes lecteurs et créer de la confiance.


Et on va justement voir comment faire. ‘Kay, je me suis amusée à découper ça en plusieurs parties et à les accompagner le plus possible d’exemples que j’ai écrits lors du challenge.

Et crois-moi, si j’ai pu utiliser ces concepts pour vendre un balai à chiotte et des crocs à talon Balenciaga, je suis persuadée que tout le monde peut les utiliser pour vendre à peu près n’importe quoi.


Bien, commençons tout de suite par quelque chose de très obvious dont tu as déjà certainement entendu parler…


L’email Père Castor : Raconter des histoires mais pas n’importe lesquelles.


Et si tu es ici à lire c’est sûrement une des choses que tu connais très bien car il s’agit d’un des sujets de prédilection de Loris.


Ce que tu ne sais peut-être pas c‘est que le storytelling est par nature très divertissant.


Tu ne peux quasiment pas être ennuyeux avec une bonne histoire.


Maintenant, cet article n’est pas sur comment raconter une bonne histoire, Loris a déjà écrit nombre d’articles sur le sujet et ils sont plus que complets pour que tu puisses écrire dès ce soir ta première histoire et l'envoyer dès demain à ta liste.


En revanche, je voudrais ajouter 3 choses à faire si tu veux raconter une histoire dans tes emails.


  1. Quand tu racontes ton histoire présente-la comme si elle était arrivée la veille ou le jour même. Pourquoi ? Simple, est-ce que tu es ami avec quelqu’un qui pré-écrit ses messages 3 mois à l’avance avant de te les envoyer ? Nope, donc ne fais pas la même chose avec ton audience.

  2. Si tu commences à lier une relation avec ton audience, essaye de raconter des histoires qui concernent ton sujet où tout du moins de trouver toujours une façon de la relier à ta thématique. Si tu es expert de ton domaine, il y a des chances qu’il se passe des tas de choses en rapport avec ton sujet (autrement il est temps de se poser des questions).

  3. Quand tu racontes une histoire, raconte-la de ton point de vue. C’est ta liste après tout, tu es celui derrière le clavier. Que ce soit pour moi ou mes clients, je commence toujours par introduire l’histoire. Exemple: hier je suis tombé sur une question dans un forum, blablabla

Bien, il y aurait visiblement tout un livre à écrire sur le sujet mais ce n'est pas encore dans les bacs.


En attendant, je peux te montrer comment j’ai utilisé cette technique pour vendre un télescope.


Titre : Mon fils a peut-être découvert un extra-terrestre... Ce matin, j’étais en train de faire couler mon café quand mon fils Louis s’est précipité sur moi : “Papa, papa ! Tu te souviens ce soir, on doit regarder NGC 6231.” Ça fait une semaine que chaque matin, il me bassine avec un nom d’étoile différent. Aujourd’hui, il tient absolument à poser les yeux sur ce qu’on appelle la fausse comète, un des six amas les plus brillants du ciel, localisée juste un peu en dessous de la région sud du scorpion. Depuis qu’il a reçu son magazine Science et vie junior spécial astronomie qui lui indiquait les 101 objets à voir dans le ciel, il est surexcité. Il tient même un mini carnet de bord où il note absolument toutes ses découvertes. Il y a deux jours, il m’a avoué qu’il faisait ça car il espérait secrètement voir un extraterrestre et que ce carnet le rendrait célèbre (peut-être en a-t-il même déjà vu un sans le savoir). D’un côté, je le comprends, ça me rappelle les premières fois où mon père m’a introduit au ciel. Un matin il est revenu d’une vieille brocante, dans le village voisin avec un télescope à la main. On en a passé des nuits à explorer les étoiles et à se perdre dans l’immensité ; ça n’avait certes rien à voir avec la résolution des télescopes qu’on a aujourd’hui et qui est juste hallucinante, mais pour l’époque c’était bien suffisant. J’avais déjà pu voir les anneaux de Saturne, les cratères de la Lune, et autres constellations majeures dans le ciel. C’était un tout nouveau monde pour moi, et depuis cette période ça ne m’a jamais lâché, c’est sans aucun doute le plus beau cadeau que mon père m’ait jamais fait. Le seul problème avec ce premier télescope, c’est que ça prenait facilement 1h de le mettre au point sans parler de le placer dans la bonne direction. Maintenant, avec les télescopes d’aujourd’hui c’est une toute autre histoire, ils sont si simples à manier que même Louis peut le faire comme un grand. C'est bien utile pour suivre les coordonnées du magazine de Louis ou de toute autre étoile qui vient d’être découverte, j’ai juste à lire, rentrer les instructions dans la console, appuyer sur le bouton et hop là, on se retrouve la tête dans les étoiles. Grâce à ça, on a déjà pu observer la galaxie de Barnard, la nébuleuse d’Orion et Hydra, une étoile assez difficile à observer avec un télescope Celestron Astro. Si ce sont vos premiers pas dans l’exploration stellaire, c’est néanmoins sans aucun doute celui que je vous recommande. Pour ceux plus avancés et qui veulent passer au niveau supérieur, je vous conseille le Dobsonian: Orion SkyQuest XT10, pourvu d’une résolution supérieure pour observer le ciel avec encore plus de détails, facile à installer et désinstaller, et qui se range facilement sans prendre trop de place. Il nous reste actuellement 3 de ce modèle en stock dans notre magasin à Lyon, vous pouvez en précommander via ce lien avant de passer le chercher : //Lien// Le cahier d’observation et la poche de transport maxi protection prévu pour le transport en voiture sont offerts en cadeau avec. Je m’en vais essayer de boire mon café tranquillement, Louis vient de partir pour l’école. Jean-Pierre du petit coin d’astronomie à Lyon.

L’email montrer ses excentricités


Si tu as tendance à cacher ta personnalité et tes petits défauts, YOU’RE WRONG !


A vrai dire, il n’y a rien de plus relou à lire qu’un email qui a autant de personnalité qu’une semelle d’espadrille (aka un truc super plat).


Et ça vaut pour tout email, surtout celui des marques.


Si tu vends des produits d’information, montre tes petits défauts, qui tu es, fais tomber le masque.


Et fais exactement la même chose si tu vends des produits physiques. Je vois de plus en plus de chefs d’entreprise qui se mettent à partager en leur nom sur LinkedIn, et c’est très bien mais je ne vois aucune marque d’ecom écrire des emails au nom du fondateur !


Et c’est DRAMATIQUE.


Car peu importe ce que vous vendez, l'être humain aime acheter avec confiance, et ça devient de plus en plus vrai dans un marché qui commence à être saturé par des promesses à tout bout de champ. Et on ne génère pas de confiance en parlant au nom d’une marque qui est par définition impersonnelle.


Alors plusieurs choses pour montrer ses excentricités...


  • Donner ton opinion sur ton sujet (plus c’est tranchant plus on aime)

  • Oser partager les recoins inexplorés de qui tu es et que tu n’assumes peut-être pas. (Alors, avec parcimonie, ne va pas commencer à faire un remix des malheurs de Sophie 😅)

  • Amplifie ta personnalité comme si tu tournais le volume d’une radio.


Bref, si tu veux voir ce que ça donne en direct, j’ai justement écrit un email en essayant d'utiliser ce principe pour vendre…


Roulement de tambour…


Des crocs à talon Balenciaga. (Cet email utilise aussi le principe de répulsion).