Rechercher

Squid Game: l'histoire méconnue d'un succès pas si fulgurant que ça...

Squid Game a attiré 111 millions de spectateurs durant son 1er mois, augmenté les ventes de Vans de 7 800% et sauvé Netflix. Ce qu'on ne sait pas, c'est que son créateur s'est battu durant 10 ans pour la faire produire. Jusqu'à ce qu'un événement inattendu chamboule nos vies... Retour sur une histoire méconnue du public.



Hwang Dong-hyeok naît en 1971 à Séoul.


Il s'inscrit à une école de journalisme avant de partir étudier le cinéma à Los Angeles. De retour en Corée du Sud et sans le sou, il traîne dans les cafés où il se nourrit de lectures et d'eau fraîche.

Il adore les mangas.


L'un d'eux l'inspire tout particulièrement: Battle Royale.

C'est l'histoire d'une classe de 42 élèves envoyée sur une île pour s'entretuer jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un seul survivant.

Tiens, tiens... ça ne vous rappelle pas quelque chose ?


Hwang se demande ce qu'il éprouverait s'il était amené à vivre une telle situation. Embourbé dans les dettes contractées pour ses études, il amorce une histoire de jackpot. Il simplifie aussi le scénario, remplaçant les jeux par ceux auxquels il jouait quand il était gosse.

Il raconte:


C'est un récit de perdants. Je voulais écrire une histoire qui était une allégorie de notre société capitaliste moderne, quelque chose qui décrit la compétition extrême de nos vies. Mais je voulais utiliser le genre de personnages qu'on a tous déjà rencontrés.

Mais alors qu'il touche à la fin du scénario, il est contraint de vendre son ordinateur portable pour se sustenter. Il arrête d'écrire durant une année, avant de reprendre le script et de le terminer en 2009.


Il est tout excité de le présenter aux producteurs...


Douche froide: il essuie refus sur refus.

Durant les 10 prochaines années, il participera à l'écriture de 4 films et dirigera 3 longs-métrages, sans abandonner son rêve de voir Squid Game sur grand écran.

Mais les producteurs sont unanimes: ils reprochent au scénario d'être trop brutal, barré et invraisemblable.

Jusqu'en 2019, où Netflix accepte de l'adapter en série.

A ce moment-là, la plateforme traverse sa plus grosse crise: au bord de la faillite, son existence même est menacée.


Netflix tient tant bien que mal, notamment grâce aux différents confinements dûs au Covid.


Squid Game sort finalement en septembre 2021.

On est en pleine crise sanitaire.


La peur domine le monde. L'économie va mal. Les faillites s'enchaînent. Les riches deviennent toujours plus riches pendant que les pauvres s'appauvrissent.

Y a comme une impression de dystopie dans l'air.

D'un côté, on se bat pour du PQ, de la levure, de la farine et de la moutarde... de l'autre, on tente de remporter le gros lot en investissant dans les cryptomonnaies, la bourse, l'immobilier, le loto, tout et n'importe quoi.

Autrement dit: le monde est fin prêt pour un spectacle à la Squid Game.


Comme moi, le monde entier est donc scotché devant son écran.


Un mois à peine après son lancement, Squid Game a déjà attiré 111 millions de spectateurs à travers 90 pays. Les actions de Netflix ont augmenté de 16%. Les ventes des VANS Slip-on de 7 800%.

Hallucinant.

Faut dire que le récit a été pensé dans les moindres détails pour tenir le spectateur en haleine. Par exemple, alors que j'étais sur le point de décrocher, j'ai été médusé d'apprendre que les participants pouvaient tuer d'autres participants entre deux jeux.


Obligé de regarder la fin.


Ce qui est fou, c’est que la série met en scène des personnages endettés qui tentent de toucher le gros lot et c'est exactement la situation de Hwang Dong-hyeok et Netflix.

La réalité dépasserait presque la fiction.


Comme quoi, parfois, le problème n'est pas votre idée mais le monde qui n'est pas encore prêt à l'accueillir. Être visionnaire, c'est aussi savoir s'armer de patience. Squid Game a sauvé son créateur et Netflix et a propulsé la carrière de ses acteurs.

Bref, c’est une histoire de jackpot qui finit en jackpot.


Une liste de liens pour découvrir les histoires derrière l'Histoire.