Rechercher

Quelques conseils pour mener une vie plus créative.



Je suis concepteur-rédacteur.


Mon travail consiste à contempler le plafond pour trouver des idées et ensuite contempler un mur blanc pour trouver les mots qui les expriment le mieux.


En bref, les gens me paient pour être créatif à leur place.


Du coup, la créativité est un sujet qui m'obsède. Je suis certain qu'elle est nécessaire à notre épanouissement et notre succès dans la vie.


Voici quelques réflexions qui me sont venues en tête au détour de mes insomnies (ou de mes contemplations de plafond).


Gardez votre coeur ouvert même quand ça fait mal.


Pas de créativité sans curiosité et pas de curiosité sans désir ardent de vivre, d'aimer, d'admirer.


Arrêtez de penser qu'un jour tout ira mieux.


La vie est une succession de problèmes à régler. N'attendez pas la prétendue solution (prochain job, prochaine solution, retraite, etc.), tombez amoureux du problème. Prenez du plaisir à tenter de le résoudre.


Libérez-vous des attentes de vos parents.


Vous êtes un humain à part entière, vous n'appartenez à personne. Vous recevez certes un héritage et c'est respectable, mais vous êtes avant tout les enfants de l'appel de la vie.


Si un choix chiffonne vos parents, ainsi soit-il.


Soyez missionnaire avant d'être mercenaire.


Gagner de l'argent, c'est bien.


Mais si le travail entrave la matérialisation de votre vision ou mission de vie, vous finirez frustré.


Je suis passé par là (j'y suis souvent) et je sais que c'est catastrophique pour votre créativité.


Trouvez un but.


Les objectifs sont changeants.


Dès qu'une mission arrête de vous animer, changez.


C'est comme un oignon.


Chaque but est une couche de peau et le but est de l'éplucher jusqu'à parvenir en son coeur - votre raison de vivre.


Ça se fait par étapes.


Acceptez la critique.


Mais pas n'importe laquelle. Entourez-vous de personnes partageant vos objectifs de vie ou étant dans le même état d'esprit. Echangez souvent et accueillez leurs critiques.


Créez pour partager votre richesse et non pas pour la constituer.


Vous courez après le succès mais vous êtes déjà au top.


S'accomplir à travers son job, dans sa carrière, tout ça c'est du bullshit.


Vous êtes quelqu'un d'accompli juste parce que vous existez.


Soyez prêt à changer à tous les instants.


Ne vous attachez pas trop à ce que vous êtes. Du moment où vous fixez l'image que vous avez de vous-même, vous cessez d'être intéressant. Vous êtes un souvenir.


Restez mystérieux, soyez fluide comme l'eau.


Ne cherchez pas d'excuse.


Et n'accusez personne. Vous êtes le seul responsable de votre manque de créativité. Si vous ne créez pas pour passer plus de temps en famille, vous éprouverez de la colère et ce n'est bon ni pour vous ni pour eux.


La créativité est un muscle.


Prenez 15 minutes pour noter 10 idées par jour.


Articles, business, soirées en couple, activités en famille, ce que vous voulez.


99% seront nulles mais le pourcentage restant vous différenciera des autres.


Ne confondez pas productivité et créativité.


Quand vous écrivez une to-do list infinie, vous produisez beaucoup mais éloignez votre véritable créativité. Evitez de vous surmener de petites tâches et concentrez-vous sur ce qu'il se passe en vous.


Créez pour vous.


Ce qui me fait tenir, c'est de créer pour moi, sans pression.


Souvent, ça reste sur le marketing et l'écriture et je partage mon travail, notamment sur ma newsletter, mais c'est du plaisir.


Transformez l'appréhension en inspiration.


Il y a toujours des personnes meilleures que vous. Plutôt que de les éviter par appréhension ou jalousie, trouvez-les et entourez-vous de ces personnes. Apprenez à les admirer, prenez-les comme inspiration.


Ne vous comparez pas.


Relax, vous ne sauvez pas des vies.


Sauf si vous travaillez dans les urgences. Mais pour la plupart d'entre nous, on se prend trop la tête. On traite à longueur de journée des urgences qui n'en sont pas et on finit stressé chronique.


Soyez indulgent avec vous-même.


Un jour, je me suis fait allumé par un recruteur. Quand je racontais ça à mon entourage, ils le traitaient de tous les noms. Et puis je me suis aperçu que moi, j'étais encore plus méchant avec moi-même. J'étais mon plus grand ennemi.


Ne soyez pas votre pire ennemi.


Jouez dans votre équipe.