Rechercher

McDonald's ne gagne pas d'argent en vendant des burgers, mais en faisant ceci.

J’ai toujours cru que McDonald’s gagnait de l’argent en vendant des burgers. En voulant écrire l’histoire de la marque, je me suis aperçu que pas du tout. Voici le véritable business model de McDonald's, aussi simple que brillant.

McDonald’s, c’est 40 000 restaurants dans le monde qui servent des burgers et des frites à 68 millions de personnes par jour à travers plus de 100 pays.


Alors quand j'ai découvert que McDo faisait son beurre avec l'immobilier, j'étais comme Marine Lepen dans un débat: perdu.


Pour comprendre pourquoi l’immobilier rapporte plus à McDonald’s que la vente de burgers, il faut s’intéresser à leur business model.


93% des McDonald’s sont des franchises.


Les propriétaires “louent” la réputation de la marque. Pour en ouvrir une, les franchisés doivent payer:


1) Un investissement initial


2) Une commission sur les ventes


3) Un loyer


Les 3 sommes vont dans les poches du géant américain, loyer compris, puisque la grande partie des bâtiments où il y a des McDonald’s appartiennent à la marque.


Dès qu'il y a un carrefour et un espace de stationnement, il y a un McDo.


Forte de son expérience en matière de fast-food, l’entreprise sait où un local fonctionnera le mieux: à une intersection entre deux routes avec beaucoup de trafic et un grand parking (des gens affamés en voiture). Dès qu’elle repère un spot intéressant, elle achète l’immeuble.


Et quand un entrepreneur aimerait ouvrir une franchise, il est obligé de le faire dans un endroit indiqué par McDonald’s (s'il y en a un de disponible).


Ce qui est, tu l'auras deviné, dans un de leur immeuble.


Et, forcément, le loyer sera toujours légèrement supérieur à la moyenne du marché.


Sur la durée de vie d’une franchise, McDonald’s gagnera en moyenne environ 1% en frais d’ouverture, 35% en commissions et 64% en loyers.


Du côté de la franchise, elle génère en moyenne 2,7 mio de CA par année pour seulement 154k de profits.


Des marges dignes d'un dropshippeur.


Un parc immobilier géant.


En 2019, la valeur du parc immobilier de McDonald’s s’élevait à 39 milliards de $, ce qui en faisait le 5e détenteur d’immobilier le plus puissant du monde.


Un bouclier anti-crise: même quand tout va mal et que les ventes chutent, les franchisés sont obligés de payer le loyer.

Entre 2008 et 2010, soit juste après la crise des subprimes, les deux seules actions listées au Dow Jones Industrial Average qui ont pris de la valeur étaient celles de Walmart et de McDonald’s.


Alors pourquoi ne pas scinder en deux les activités et attirer les investisseurs ?


Le sujet revient souvent sur la table mais la position de McDonald’s est claire: mieux vaut un business model unique au monde que deux qui ressemblent à tous les autres. Être le meilleur, c'est bien. Être différent, c'est mieux.


En résumé: ne pas confondre produit d’appel et offre phare.


  • McDonald’s construit sa fortune grâce aux loyers versés par les franchisés.

  • Les franchisés gagnent de l’argent pour payer les loyers en vendant des burgers.


*Rire diabolique*

______


Sources:


  • Investopedia

  • How McDonald's really make money ?, PolyMatter

  • Robert Kiyosaki McDonald's Business Formula, WealthCentral

  • Why You Will Go Broke Owning a McDonalds Franchise, The Infographic Shows

  • Mes visites (trop) nombreuses aux McDos de Lausanne