top of page
Rechercher

Comment Banksy gagne-t-il de l'argent ?

Je me suis demandé comment Banksy gagnait de l'argent en rédigeant l'article d'hier. Et comme il vous a plu, je me suis dit que j'allais me pencher sur la question. Parce qu'un graffiti, c'est illégal. Et il n'est plus propriétaire des tableaux qui se vendent aux enchères.


Banksy est l'artiste d'art urbain le plus connu au monde. Il a su garder son anonymat durant trois décennies, dont deux sur le devant de la scène internationale.


Je ne vais pas vous faire l'histoire d'un artiste (ou d'une, ou de plusieurs artistes) masqué, mais c'est quand même important de savoir qu'il est initialement issu de la scène underground de Bristol - tout comme Portishead ou Massive Attack.


Le mouvement est caractérisé par son activisme social, culturel et politique. Banksy, avant d'être un artiste, est un performeur.


Faut que je développe un peu, vous allez comprendre après pourquoi. Lui, ce qu'il comprend mieux que quiconque, ce sont les différents contextes dans lesquels il évolue. Puis il se sert de ses observations pour se jouer de ceux-ci et faire passer un message.



Il se fait un petit nom dans le milieu avec ses oeuvres The Mild Mild West et Kissing Coppers. Mais ce qui va faire exploser sa renommée n'a rien à voir avec les graffitis.


Entre 2003 et 2005, il accroche des parodies d'art dans les musées les plus prestigieux.



Certaines y restent quelques minutes, d'autres quelques heures et certaines plusieurs jours avant que quelqu'un ne les remarque.


Les médias s'emparent de l'affaire et le monde découvre Banksy.


Dans la foulée, l'oeuvre Kissing Coppers est volée ! Le bout de mur est revendu à 575 000$ à un collectionneur américain. Oui mais Banksy, lui, ne touche aucun € sur la transaction. Et comme c'est difficile de sanctionner le vol d'un bout de mur (surtout s'il n'appartient à personne), bah certains s'en donnent à coeur joie.



L'oeuvre Slave Labor a été découpée et revendue à plus d'1 million d'€. Quant à Donkey Documents, elle a subi le même sort. Elle s'est vendue à 100 000€ malgré qu'elle pèse 4 tonnes. Encore une fois, dans toutes ces transactions, Banksy n'a rien touché.



Et si vous avez la chance que Banksy vandalise votre propriété (il a déjà tagué chez des particuliers), lui ne peut rien faire vu qu'il est dans l'illégalité. Alors que vous, vous pouvez vous enrichir à loisir.


Et toutes les enchères de ses tableaux ? Peu lui appartiennent...


Enfant de la scène anticapitaliste de Bristol, Banksy déteste l'idée que l'art soit réservée à une élite. Et donc, que ses oeuvres se vendent au prix fort.


En 2013, il a mis sur pied un site, Pictures On Wall, où il vendait directement ses créations à partir de 500€.


Mais il a fermé en 2017 parce que les gens achetaient puis revendaient 10x plus cher. Furieux contre le monde de l'art, il s'est vengé en 2018 en détruisant l'une de ses propres oeuvres, qui venait d'être achetée à 1,2 millions d'€.


Bon, aujourd'hui, l'oeuvre vaut 7 millions.



En plus, il paraît que la totalité de l'argent qu'il se fait via ses ventes privées et reversée à des ONG.


Bon mais alors, comment il gagne de l'argent Banksy ? Bah pas avec les graffitis, c'est sûr, et apparemment pas avec ses tableaux.


Il y a 3 sources de revenus connues:


1. Son livre Wall and Piece, sorti en 2005 et qui continue de se vendre.

2. Son documentaire de 2010, Exit Through The Gift Shop, qui aurait rapporté 5 millions d'€.

3. Son hôtel, le Walled Off Hotel, à Bethléem, qui attire les foules du monde entier et affiche quasi toujours plein.



Ce qui est fascinant avec Banksy, d'un point de vue business même si c'est tout ce qu'il déteste, c'est qu'il ne gagne pas sa vie de la manière dont on se l'imagine. Ses oeuvres, c'est comme de la création de contenu. Du gratuit pour se faire connaître.


Il a une identité forte. On ne peut pas mettre de visage sur le personnage mais il a une histoire, un héritage - la scène de Bristol. Il a un point de vue sur l'art et le monde. Et cette unicité radicale, c'est ce qui plaît aux gens.


C'est ça qu'il vend, pas un produit.


Ce qui fait que tout ce qu'il touche, tant qu'il y infuse cette unicité, se transforme en or.


Si vous avez aimé cet article, sûrement que celui-ci vous plaira aussi.


Et si les histoires de business vous mettent des papillons dans le ventre...







Comentarios


bottom of page