top of page
Rechercher

Top 27 des figures de style en français


Un article loin des clichés, avec des exemples issus de la pub, pour rendre vos textes mémorables tout en redécouvrant le plaisir de jouer avec les mots.



Ah, les figures de style. Je croyais les détester. Des noms à coucher dehors, des exemples inexploitables dans la vie de tous les jours et des profs qui tentaient de nous les flanquer dans nos petites mémoires d’adolescents à coup de marteaux-piqueurs.


Rien qu’un gros tas de mauvais souvenirs.


Jusqu’à ce que je tombe un jour sur une vidéo d’un type génial qui se fait appeler Le Précepteur. Il nous apprend les figures de style en se basant sur les textes du rappeur Booba.


Je me suis aperçu que ce que je détestais, ce n’était pas le français, c’était la manière dont on me présentait la langue de Molière.


Le devoir étouffe l’intérêt.


Ce n’est pas un hasard si j’ai lu mon premier livre en entier sur le tard, à 17 ans et des poussières, au détour d’un séjour à l’hôpital suite à une opération du genou.


Ennuyé par le repos forcé, je n’avais rien d’autre à faire que de lire le seul livre que j’avais, par hasard, emporté avec moi.


J’étais seul entre les 4 murs blancs et froids de l’hôpital.


Personne pour m’indiquer les pages que je devais lire pour le lendemain. Personne pour m’expliquer ce que l’auteur avait voulu transmettre. Personne pour me forcer à analyser tel ou tel passage.


Rien que la liberté de me plonger dans l’histoire. Je me suis régalé.


En réaction: une ère qui réfute le style.


Quand je bossais pour les gros bonnets du copywriting, on me demandait systématiquement de renoncer aux figures de style. Le prétexte ? C’était trop pompeux et les gens ne comprenaient pas.


Ma tendance à n’en faire qu’à ma tête et à expérimenter de mon côté m’a appris que c’est le contraire qui est vrai. Il n’existe aucun texte mémorable qui n’ait recours à des figures de style.


Pourquoi utiliser des figures de style ?


Elles permettent de reconnaître un auteur comme on reconnaît le tableau d’un grand peintre: du premier coup d’oeil.


Elles permettent aussi de véhiculer des idées ou des émotions, de donner vie à des images ou des impressions.


Si vous aimez un tant soit peu l’art de la communication et de l’écriture, vous adorez les figures de style.


Que ce soit conscient ou pas, vous êtes à la recherche constante de la formule qui vous démarque. Qui s’imprime dans les mémoires de vos lecteurs.


Sinon, c’est que vous n’aimez pas écrire, communiquer, transmettre vos idées.


27 figures de style faciles et efficaces.


Cet article reprend 30 figures de style les plus utilisées en comm’, en pub ou juste en rédaction web.


Je les ai classées non pas par bête ordre alphabétique comme on le voit souvent, mais par l’effet qu’on aimerait produire: mieux expliquer, allonger l’exemple, densifier le texte et jouer avec les sons, les mots, le sens ou encore la réalité.


J'ai écrit cet article pour vous aider à attirer, inspirer et persuader, bien sûr. Mais surtout pour retrouver le goût de jouer avec les mots.


Jouer est le maître-mot.


 

Rejoignez Encre canaille, la seule newsletter qui vous apprend à écrire des textes qui ont une voix.

 

Les figures de style qui permettent de mieux expliquer.


1. La comparaison.


Leur expression était vraiment comme si on leur avait saupoudré leur table de merde en poudre. Hunter S. Thompson, Las Vegas Parano.


La comparaison est sans doute la figure de style la plus évidente et de ce fait la plus simple à utiliser. Elle rapproche deux mondes grâce à un mot qui les lient: comme, tel, ainsi que, autant que, etc.


*aussi fraîche que les Rocheuses (montagnes canadiennes).


La comparaison peut simplement être visuelle, genre avant/après.




2. La métaphore.


Je suis la Loire qui se jette dans l'Atlantique. Georgio, L'espoir meurt en dernier.


Comme la comparaison, elle rapproche deux termes à l'origine séparés. Mais le rapprochement est immédiat puisqu'un mot remplace l'autre. Il y a une idée de fusion.


Elle permet d'appréhender différemment le monde réel. Elle peut autant rendre l'étrange familier que le familier étrange.


Quand Georgio dit qu'il est la Loire qui se jette dans l'Atlantique, on comprend bien qu'il ne s'est pas transformé en cours d'eau, mais qu'il se compare à un fleuve qui se jette dans un contenant plus grand. Il y a l'idée de mouvement, d'inconnu et d'abandon à un élément supérieur.


Dit de manière technique, il y a un comparé et un comparant mais sans outil de comparaison.


La pub fait souvent appel à la métaphore.


Jardiland - Faites pousser vos idées.

Le champagne des eaux de table - Perrier.

Deux doigts coupe-faim - Twix.


3. La parabole


Le Loup et Le Chien. La Fontaine.


La parabole est un peu plus longue à illustrer mais je vous ai mis un lien sur une fable que j'adore. Les deux maîtres en la matière sont Jésus et La Fontaine. La Bible et les fables sont riches en paraboles.


Cette figure de rhétorique est une cousine de l'allégorie, version storytelling. C'est une histoire courte ponctuée d'une morale, d'une vérité supérieure ou universelle.


Elle est souvent employée par les copywriters en marketing direct, comme accroche pour une page de vente par exemple.


Le meilleur exemple nous est offert par Martin Conroy et sa lettre à 2 milliards de $ pour le Wall Street Journal.


4. La personnification.


Et la lune s'est moquée de moi. Indochine.


La personnification prête des intentions humaines à un objet inanimé. Elle lui donne vie.


Quand on applique ce procédé à des sujets qui ne sont pas doués de parole, comme des animaux, ou qui en ont été privés, comme des personnes décédées, on parle de prosopée. C'est ce que fait Edouard Baer dans sa pièce de théâtre "Les élucubrations d'un homme soudain frappé par la grâce", où il converse avec Bukowski, Gary ou Napoléon. Et c'est ce que j'ai fait en interviewant David Ogilvy.


Lou Yetu - bijoux espiègles.


Les figures de style qui permettent d'en dire plus.


5. L'accumulation.